Show Less

Lotze et son héritage

Son influence et son impact sur la philosophie du XXe siècle

Series:

Edited By Federico Boccaccini

Rudolf Hermann Lotze (1817–1881) fut l’une des figures majeures de la philosophie allemande au XIX e siècle. Philosophe, logicien, psychologue, médecin, il a connu à son époque une renommée extraordinaire. Professeur de philosophie à l’Université de Göttingen, où il succéda à Herbart, il mena un parcours de recherche aussi original qu’influent. Entre romantisme et positivisme, entre naturalisme et historicisme, sa doctrine ne s’est jamais confondue avec les courants les plus importants de son époque. Admirée et suivie, autant en Allemagne qu’à l’étranger, sa pensée fut ensuite, après sa mort, condamnée à l’oubli en raison de son supposé éclectisme méthodologique et, finalement, classée sous la rubrique ambiguë d’« idéal-réalisme ». Le legs de Lotze s’inscrit dans un rapport complexe à la phénoménologie, à la philosophie analytique naissante, au pragmatisme américain et au néokantisme allemand jusqu’à Heidegger. L’analyse de ce legs n’a cependant jamais bénéficié d’une réflexion critique capable d’en mesurer la portée et les limites. Par un travail d’évaluation historico-critique, ce volume se propose de combler cette lacune.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Entre Kant et néo-kantismes (Charlotte Morel)

Extract

103 Entre Kant et néo-kantismes Jugement éthique et jugement esthétique chez Lotze Charlotte Morel CNRS, UMR 5037/ ENS de Lyon (France) 1. L’analyse de la valeur dans le cadre d’une logique du sens Dans le présent travail, il s’agira d’analyser le lien entre esthétique et logique chez Lotze. Nous avons déjà proposé ailleurs de lire son esthétique comme une « logique du sens » (Morel, 2012 : 375-397)1. Cette 1 La question esthétique chez Lotze a globalement reçu très peu de commentaires. Voici cependant quelques éléments. D’abord dans les ouvrages généraux sur Lotze : on trouve peu sur cette question dans l’ouvrage de Reinhardt Pester (1997), mais y figure  cependant l’analyse des deux essais esthétiques que Lotze (1845 et 1847), dont celui que nous mettons ici au centre de notre propos : Über den Begriff der Schönheit (cf. Pester, 1997 :154-156). Très complet sur l’ensemble du cheminement lotzéen, l’ouvrage de Max Wentscher (1913) traite des deux essais esthétiques de 1845 et 1847, de la Geschichte der Ästhetik in Deuschland [GÄD], et commente plusieurs recensions liées au champ esthétique, notamment la célèbre recension de Hanslick et celle du System der Ästhetik de Weisse. Dans l’excellent ouvrage de Herbert Schnädelbach consacré à la philosophie en Allemagne de 1831 à 1933, la présentation de la philosophie lotzéenne, que nous recommandons par ailleurs, doit rester succincte et ne prend pas en compte la dimension esth...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.