Show Less

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8: France : la cartellisation des relations professionnelles (Dominique Andolfatto et Dominique Labé)

Extract

139 Chapitre 8 France : la cartellisation des relations professionnelles Dominique AndolfAtto et Dominique lABBé1 On ne parle pas en France de système de relations professionnelles (ou industrielles)2. Cela dit, les relations du travail – individuelles ou col- lectives – sont extrêmement réglementées à telle enseigne que le code du travail, par son ampleur (et malgré une recodification dans un souci de « cohérence » et de « clarté » en 2008), fait l’objet de débats récurrents. Mais ces débats portent moins sur une régulation d’ensemble entre des acteurs collectifs – syndicats, patronats (les « partenaires sociaux ») et État – que sur les détails innombrables d’une réglementation devenue l’af- faire de juristes spécialisés3. Certes, depuis les années 2000, les expressions « dialogue social », voire « démocratie sociale », sont souvent invoquées et qualifieraient un « modèle français » hérité des droits sociaux inscrits dans le préambule de la constitution de 1946 (et partie intégrante du « bloc de constitutionnalité » actuel). Cependant ces expressions demeurent vagues. Pour leurs utilisateurs, elles semblent relever de l’évidence s’agissant des relations entre les salariés, leurs représentants et les employeurs, sinon s’apparenter à une sorte de mantra, autrement dit à une maxime sacrée. Pourtant, les relations professionnelles « à la française » paraissent pro- blématiques ou artificielles. Cette « démocratie sociale » confère naturellement un rôle-clé aux syn- dicats de salariés et aux organisations d’employeurs, combinant bipartisme et tripartisme car l’État, notamment le ministère du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.