Show Less
Restricted access

Le Canada : un pays divers

La diversité culturelle au Canada vue par Jean-Michel Lacroix

Series:

Edited By Hélène Harter and Serge Jaumain

À l’heure où les Européens s’interrogent sur les réponses à apporter à l’intensification des flux migratoires, le Canada où la gestion de l’immigration et de la diversité culturelle occupe une place centrale dans la vie intellectuelle et politique depuis les années 1960 attire l’attention de nombreux observateurs.
Saisir la complexité et la richesse de ces débats, nécessite une étude fine de l’évolution de la société canadienne. Qui de mieux que Jean-Michel Lacroix pouvait livrer cette analyse ?
Ce « canadianiste » internationalement reconnu, pionnier des études canadiennes tant en France qu’au niveau international a publié pendant une trentaine d’année des textes de référence sur les questions d’immigration et de multiculturalisme. Hélène Harter et Serge Jaumain ont choisi de réunir ici une sélection de ses articles qui restent d’une étonnante actualité et permettent de suivre l’évolution d’une pensée originale bien loin des clichés et autres idées reçues sur la réalité canadienne.
Show Summary Details
Restricted access

Le Canada est-il aujourd’hui différent des États-Unis ? (2008)

Extract

1

Le discours sur la distinction canadienne par rapport aux États-Unis d’Amérique manque à première vue d’originalité, mais il demeure d’actualité même si, au fil de ces dernières décennies, il a pris des formes différentes.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le Canada affirme sa présence sur la scène internationale qu’il renforce notamment sous Lester Pearson pendant la crise de Suez en 1956. Les années 1960 sont la grande époque du nombrilisme et de la quête d’identité. Il y a chez les Canadiens une prédisposition ou tout au moins une propension pour l’introspection. C’est en plein développement du nationalisme canadien que paraît le rapport Symons2 et que s’élabore le concept d’études canadiennes3. Il est acquis que le Canada n’est pas une simple projection de l’Europe et que les Canadiens/Québécois ne sont pas nos cousins mais qu’ils représentent une « Amérique différente »4 ; puis, ensuite, l’affirmation de la spécificité canadienne évolue en fonction du débat constitutionnel, de l’enjeu du libre-échange, de la conjoncture internationale avant que cette recherche des valeurs canadiennes ne prenne la forme d’une véritable interrogation sur sa pertinence même.

Tout semble rapprocher voire confondre le Canada et les États-Unis, leur inscription géographique sur le même continent, leur intégration dans l’ALENA, leurs relations commerciales privilégiées, leurs liens étroits en matière de sécurit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.