Show Less
Restricted access

La pénurie en eau est-elle inéluctable ?

Une approche institutionnaliste de l’évolution du mode d’usage de l’eau en Espagne et au Maroc

Series:

Arnaud Buchs

Sécheresse, aridité, pénurie en eau, sont des termes parfois présentés comme synonymes. Questionnant cette apparente évidence, l’auteur focalise son analyse sur la notion de pénurie en eau et oppose aux travaux centrés sur la rareté physique des ressources en eau une approche qui place les usages de l’eau au cœur de l’explication. Tiré d’une thèse de doctorat, cet ouvrage propose un examen des principaux indicateurs de pénurie (notamment celui de « stress hydrique ») et conduit à caractériser la pénurie comme un phénomène à la dimension anthropique prononcée : il est en grande partie socialement construit, géographiquement et historiquement situé. L’analyse historique de l’évolution du mode d’usage de l’eau de part et d’autre de la Méditerranée révèle des similitudes quant à la manière de se représenter l’eau comme une simple ressource dont l’abondance ne serait limitée que par le dynamisme des infrastructures hydrauliques (barrages, forages, usines de dessalement, etc.). Par le biais d’une approche en économie institutionnaliste, historique et pragmatique qui restitue les justifications à l’origine des règles d’usage de l’eau, l’auteur propose des éléments de compréhension de l’avènement d’une pénurie en eau au Maroc et en Espagne et discute les solutions proposées pour tenter d’y faire face et qui participeraient de l’émergence d’un nouveau mode d’usage de l’eau.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction de la seconde partie

Extract



La seconde partie de l’ouvrage correspond à la deuxième et à la troisième étape du mode de production d’un savoir retenu : la caractérisation et la compréhension de la pénurie en eau.

Le panorama des approches ayant pour objet la pénurie en eau révèle deux évolutions : une première qui concerne le passage d’une définition universelle-absolue d’un phénomène technique simple et quantifiable à une définition relative-contingente d’un phénomène socio-technique complexe ; une seconde qui consacre la nécessité de mobiliser des approches en sciences sociales en général, et en économie en particulier, dans une perspective historique, pour lesquelles l’enjeu est moins lié à la quantification du phénomène qu’à la compréhension de son avènement. Ce panorama débouche sur le constat selon lequel les analyses les plus fructueuses sont celles qui considèrent les institutions et qui prennent la dimension discursive de l’évolution institutionnelle. Dans cette recherche, on se propose de tester la capacité explicative d’une nouvelle grille théorique située au croisement de deux traditions institutionnalistes : l’institutionnalisme historique et l’institutionnalisme sociologique. L’un des aspects les plus novateurs de cette grille institutionnaliste syncrétique est de proposer une piste possible à la quête poursuivie par les auteurs se réclamant d’une approche institutionnaliste, quête formulée par le double questionnement de Hall et Taylor (1996 : 937 ; 1997 : 469) : comment construire la relation entre les institutions et le comportement ; comment expliquer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.