Show Less
Restricted access

Stations en tension

Edited By Vincent Vlès and Christophe Bouneau

Pour son projet, l’action touristique a besoin de connaître les éléments constitutifs, contributifs aux trajectoires des territoires afin d’accompagner, par des politiques publiques adaptées et en les infléchissant, les évolutions prévisibles. Un certain nombre de mutations relevées ici montrent le rôle majeur de l’innovation pour leur devenir.
Aujourd’hui, les stations touristiques connaissent des conditions de production très différentes dans leur processus de développement. Les tensions de cette dernière décennie ont fait apparaître un doute porté sur le processus de développement touristique engagé depuis deux siècles. Les changements actuels, dans un contexte économique, social et culturel chamboulé, montrent avant tout des stations en tension, leurs mutations semblent marquées par des phases d’accélération ou de ralentissement qui relèvent de trois domaines différents, traités dans cet ouvrage : les processus de territorialisation, l’adaptation au changement et le management des destinations.
L’ouvrage vise à qualifier les différents indicateurs des formes des trajectoires des stations et de leurs aires touristiques : la ressource, le capital, les capacités (sociales, de formation, économiques), la notoriété, la réputation (l’imaginaire et les symboles, les expériences et les vécus), la gouvernance, les politiques d’adaptation et de changement comme apprentissage de nouvelles formes d’action collective sont autant de facteurs que la recherche mobilise avec utilité. Ces indicateurs aident à construire la ressource touristique, permettent sa valorisation, ils servent d’outils pour mettre en œuvre des dynamiques d’innovation et aident à la définition du projet de station et de territoire touristique.
Show Summary Details
Restricted access

3. Divergences des trajectoires touristiques au prisme des dynamiques d’appropriation locales

Extract



Pyrénées françaises et espagnoles, XIXe-XXe siècle

Steve HAGIMONT

Malgré leur inféodation supposée aux Alpes françaises, les Pyrénées sont bien une des destinations majeures du tourisme français depuis la fin du XVIIIe siècle. Leurs nombreuses sources thermales ont polarisé les flux du tourisme de montagne dans un certain nombre de lieux devenus stations (Chadefaud, 1987 ; Briffaud, 1994). Au XIXe siècle, et alors que jusqu’à 1860 les Alpes savoyardes ne font pas partie du territoire français, ce sont bien ces Pyrénées centrales qui offrent les pôles touristiques montagnards les plus importants de France. Si les Alpes servent effectivement d’idéal type de la destination de montagne, il s’agit avant tout des Alpes suisses, et non pas encore des Alpes françaises.

Au sein de ces Pyrénées, tous les territoires n’ont pas connu le même développement touristique. Le Luchonnais en Haute-Garonne et le Couserans en Ariège, territoires voisins liés sous une même administration à l’Époque moderne, connaissent ensuite des trajectoires totalement divergentes. Depuis le milieu du XIXe siècle, Luchon s’est en effet imposée comme la plus grande station touristique des Pyrénées françaises, alors que le vaste Couserans ne connaissait qu’une fréquentation locale et socialement modeste. À partir des années 1970, avec la montée des préoccupations patrimoniales et de ce qui sera ensuite synthétis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.