Show Less
Restricted access

Histoire des postes françaises

Jusqu’en 1939

Series:

Eugène Vaillé

Edited By Comité pour l'Histoire de la Poste

Eugène Vaillé (1875–1959) fut le premier conservateur du Musée de la Poste de Paris entre 1946 et 1955. Entré dans l’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones en 1899, docteur en droit en 1902, il fut bibliothécaire du ministère des PTT jusqu’en 1935. Au cours de cette période, il enrichit les collections postales, rassemblant archives et documentation à partir desquelles il a développé une connaissance longtemps restée unique sur les Postes depuis leurs origines. Ses plus célèbres publications, comme son Histoire générale des Postes en sept volumes (1947–1955), ses trois précis de la collection « Que Sais-Je » aux Presses Universitaires de France, dont l’ Histoire du timbre-poste (1947) et les deux opus réédités ici, ou enfin son impressionnant volume sur Le cabinet noir (1950), furent saluées en leur temps, aussi bien par les historiens des Annales que par le grand public.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Premier. La Poste primitive et la Poste gallo-romaine

Extract

← 16 | 17 →CHAPITRE PREMIER

La Poste primitive et la Poste gallo-romaine

Si faute de documents écrits, on est obligé pour en fixer l’origine de se contenter de déductions, celles-ci sont suffisamment étayées pour qu’on imagine que la poste – en entendant par là le transport occasionnel de messages, antérieurement à toute organisation permanente et réglementée – remonte sinon aux premiers âges de l’humanité, du moins à cette période imprécise mais lointaine où se constitue la vie sociale. Les communications entre clans et tribus furent une nécessité de cette dernière et la transmission de la pensée à distance par des intermédiaires et par la voie orale, « de bouche », comme on disait dans notre vielle langue, dut même être antérieure à la découverte de l’écriture. De cette sorte et même sans le recours de celles-ci, il est déjà possible, dès la création d’un organisme d’autorité, chargé de veiller sur les intérêts du groupement, de donner des instructions, de recevoir des avis, de transmettre des ordres. Les quippous des Péruviens, les Wampuns des Iroquois, les Stick-messages des Australiens démontrent que l’on peut même sans écriture y procéder, mais ce fut que lorsque la figuration écrite de la pensée devint une réalité courante que fut possible l’échange de communications d’où devait naître la conception postale, telle que nous la comprenons aujourd’hui. « Quand l’homme fut sorti de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.