Show Less
Restricted access

Censure et autorités publiques

De l’époque moderne à nos jours

Series:

François Cadilhon, Philippe Chassaigne and Éric Suire

L’histoire récente consacre le passage de la censure étatique directe à des formes intériorisées d’autocensure. Le sujet n’en reste pas moins d’actualité, y compris dans les démocraties occidentales où on assiste à des demandes émanant de groupes religieux pour faire interdire disques, journaux, livres, films jugés blessants ou blasphématoires. Les possibilités d’expression offertes par les nouveaux médias suscitent l’affolement des ligues de vertu et un strict verrouillage dans les pays où la liberté de parole reste interdite. L’optique de l’ouvrage déborde cependant du cadre contemporain. Le choix d’une chronologie longue l’inscrit dans une réflexion générale sur l’évolution des sensibilités au sein de « l’espace moral », en privilégiant la question des frontières changeantes, car historiquement construites, de ce qui a été perçu comme dicible ou indicible. Les 23 contributions réunies abordent les modèles de conception et les modalités d’application de la censure à travers ses objets (publications licencieuses, presse, œuvres d’art, lectures de l’histoire, opinions hétérodoxes), les moyens de son exercice, et ses enjeux politiques.
Show Summary Details
Restricted access

Questionnaire de police et autocensure des Juifs naturalisés d’Europe centrale et orientale (1884-1930)

Extract



Annie STORA-LAMARRE

Université de Franche-Comté

Pour comprendre le discours d’autocensure pratiqué par les Juifs naturalisés d’Europe centrale et orientale dans la fiche de police qu’ils remplissent au moment du dépôt de leur dossier de naturalisation, je commencerai par vous parler de ma recherche sur la censure des écrits pornographiques sous la Troisième République (1880-1914) tirés du fonds de la réserve des livres précieux de la Bibliothèque Nationale. Je cherchais alors à comprendre l’étrangeté que revêtait à mes yeux l’expression « gauloiserie française » ; mon décalage venait sans doute de mon éducation reçue dans une famille juive française d’Algérie et éloignée de la culture « gauloise ». À la lecture des textes censurés du fonds « BN Enfer »1, j’ai découvert, parmi les textes libertins, une littérature « exotique » d’une grande violence portant sur le corps des colonisés ou encore celui des Juifs. J’ai alors pratiqué une forme d’autocensure dans la restitution de ces textes comme si cette littérature constituait une menace pour mon identité de femme et d’exilée du monde méditerranéen. Cette ligne de fuite salvatrice m’a permis de mieux appréhender la logique de la censure d’État pratiquée en cette fin du XIXe siècle par les entrepreneurs moraux de la République, dont la figure du sénateur René Bérenger (1830-1915) apparaît particulièrement emblématique. Surnommé par les étudiants du Quartier...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.