Show Less
Restricted access

Paradoxes du plurilinguisme littéraire 1900

Réflexions théoriques et études de cas

Series:

Edited By Britta Benert

L’ouvrage s’inscrit dans un champ de recherches en pleine expansion depuis le nouveau millénaire, le plurilinguisme littéraire, et qui a pour originalité d’historiciser le propos en explorant une période charnière, la fin du XIX e siècle.
Aucun ouvrage existant n’est vraiment centré sur ce tournant du siècle, moment où la doxa de pureté de la langue et les esprits nationalistes tendent à promouvoir, voire à imposer l’idéal du monolinguisme et où, parallèlement, persiste à travers l’Europe et le monde un nombre important de situations et d’expérimentations diverses à contre-courant du monolinguisme puriste.
Fruit d’un colloque qui s’est tenu dans le cadre du XX e Congrès de l’Association Internationale de Littérature Comparée à l’Université de la Sorbonne, à l’été 2013, les 14 contributeurs du présent volume interrogent cette situation paradoxale à partir de textes littéraires et de leurs auteurs, et contribuent à éclairer les différentes strates du plurilinguisme littéraire 1900 en leur complexe et souvent ambivalent enchevêtrement politique, éthique et esthétique – dont les problématiques ne sont pas sans rappeler les paradoxes du monde actuel dans un contexte où mondialisation et repli identitaire coexistent souvent.
Show Summary Details
Restricted access

Les poètes symbolistes russes au creuset du plurilinguisme

Extract

← 64 | 65 → Les poètes symbolistes russes au creuset du plurilinguisme

Anne DUCREY

Paris-Sorbonne

À propos d’un anniversaire

En 1994, les Éditions Raduga de Moscou publient un lourd volume de 894 pages intitulé Зарубежная поэзия в переводах Валерия Брюсова [La Poésie étrangère traduite par Valery Brioussov1] (Гиндин, С. И., 1994) qui réunit les textes poétiques originaux et en vis-à-vis les traductions qu’en a proposées Brioussov tout au long de son existence, soit de 1873 à 1924. En parcourant ce recueil, on ne peut qu’être frappé par l’importance que revêt la traduction dans l’œuvre poétique de Brioussov, une importance que l’on devine fondamentale en raison du nombre même de poèmes traduits, mais aussi des domaines linguistiques et chronologiques couverts. Or ce volume commémore, paradoxalement, sans le dire2, le centenaire de la publication par le même Brioussov de deux petits opuscules3 de poèmes intitulés Русские символисты [Les Symbolistes russes] dont l’histoire littéraire a fait l’acte de naissance officiel et, dans une certaine mesure, le premier manifeste poétique du Symbolisme russe. Se présentant comme une anthologie, ces petits recueils de poèmes sont en réalité un véritable tour de passe-passe littéraire. Dissimulé derrière des pseudonymes, auteur des introductions et de la plupart des traductions afin de faire croire à une œuvre collective, Brioussov « invente » de toutes pièces le Symbolisme russe en créant la fiction d’un mouvement déjà ← 65 | 66 → largement implanté en Russie....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.