Show Less
Restricted access

Le cinéma de Marguerite Duras : l'autre scène du littéraire ?

Series:

Edited By Caroline Proulx and Sylvano Santini

Si l’œuvre littéraire de Marguerite Duras jouit d’une renommée incontestable, ses réalisations cinématographiques, elles, représentent une part beaucoup moins commentée de sa création, part qui procède pourtant du même imaginaire de l’écrivaine qui est ici interrogé. Les articles réunis dans ce collectif partent donc tous de l’hypothèse que son cinéma réputé difficile, exigeant, abscons, dérangeant, révèle certains de ses secrets si l’on comprend qu’il agit comme autre scène du littéraire, entendue à la fois comme complément et négatif du texte. Permettant d’explorer un champ n’appartenant ni à la littérature, ni tout à fait au cinéma, il n’est plus question d’affirmer simplement la suprématie du texte sur l’image, de l’écriture sur le film, mais bien de voir comment c’est le principe même de la représentation qui fait l’objet de la démarche esthétique de Duras.
Show Summary Details
Restricted access

Le cinéma de Marguerite Duras : « noirs de l’image, blancs de l’écoute »…

Extract



Youlia MARITCHIK-SIOLI

traductrice (maison d’édition OGI, Moscou)

Marguerite Duras est un écrivain majeur du XXe siècle. On ne cesse de s’interroger sur le statut particulier de son œuvre. En effet, Duras a signé une œuvre protéiforme : romans, pièces de théâtre, textes hybrides (textes sans aucune mention de genre) que nous proposons de rattacher au concept poétique inventé par Duras, celui de texte théâtre film, le texte hybride faisant référence à l’union de plusieurs pratiques artistiques. Elle est femme-écrivain, cinéaste, dramaturge. Il serait donc intéressant d’examiner comment elle concevait les liens réunissant texte, théâtre et film. Il est vrai que le seul texte théâtre film signé par Duras et désigné comme tel par l’auteur est India Song. Pourtant, au sens large du terme, le texte théâtre film n’est rien d’autre que l’écriture « symphonique1 » dont elle parle, la perspective multiple de l’écriture adoptée par Duras, sa manière d’écrire2. De ce point de vue, la manière d’écrire qui s’épanouit dans India Song se perpétue dans les œuvres de l’écrivain qui l’ont suivi.

À la différence de ses contemporains, les « nouveaux romanciers », comme, par exemple, Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet et Michel Butor, Duras n’a jamais écrit de textes théoriques. Pourtant, nous pouvons affirmer qu’elle a élaboré une « théorie » cinématographico-littéraire spécifique qui possède son propre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.