Show Less
Restricted access

La désobéissance épistémique

Rhétorique de la modernité, logique de la colonialité et grammaire de la décolonialité

Series:

Edited By Walter Mignolo

Pour penser au-delà des frontières épistémiques et territoriales établies par la colonisation des XV e et XVI e siècles, il est nécessaire d’identifier les formes d’acteurs et d’institutions dévalorisées par ces frontières.
Il est alors possible de mieux se détacher de ce dispositif conceptuel en optant pour un revirement épistémique qui consiste à privilégier, sur les traces de Fanon notamment, la socio-genèse d’un « être qui existe là où il pense » dans un environnement « pluri-versel ».
Un tel écart procède d’un acte d’émancipation qui ose transgresser la référence à l’universalisme abstrait hérité des Modernes pour dominer le monde. C’est un acte de « désobéissance épistémique ».
Show Summary Details
Restricted access

Qui est Walter Mignolo ?: Brève notice de présentation

Extract

| 23 →

Qui est Walter Mignolo ?

Brève notice de présentation

par Juan PABLO BERMúDEZ

Né en Argentine, au sein d’une famille de migrants italiens établis à la campagne, il grandit en milieu paysan. Vers ses 7 ans, son père décide de déménager en ville afin qu’il puisse aller à l’école. Quand il a 20 ans, il se déplace à Córdoba pour faire ses études en philosophie à l’Universidad Nacional de cette ville. C’est là où il commence à faire la lecture d’auteurs comme Lévi-Strauss, Barthes, Foucault, Derrida, Greimas, Genette, etc. Le structuralisme et le poststructuralisme auront une influence spécifique dans sa pensée. À cette époque, les échanges intellectuels entre la France et l’Argentine étaient forts.

Suivant ces influences, après avoir terminé ses études en philosophie, il pose sa candidature à une bourse pour faire des études en France, à Paris, et l’obtient. À Paris, Mignolo s’inscrit à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) pour réaliser un doctorat en sémiotique. Pendant cette période, il suit les cours de Roland Barthes et de Gérard Genette, ainsi que ceux d’Algirdas Greimas et d’Oswald Ducrot. Ses études terminées, il enseigne quelque temps en France, à Toulouse notamment, puis arrive aux États-Unis dont il devient citoyen et où il fera la plus grande partie de sa carrière académique.

Tant les lectures qu’il a faites en Argentine des auteurs mentionnés que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.