Show Less
Restricted access

Quatre siècles d’édition musicale

Mélanges offerts à Jean Gribenski

Series:

Joann Elart, Etienne Jardin and Patrick Taieb

Le présent ouvrage ne prétend pas proposer une histoire de l’édition de musique de 1550 à nos jours. Il consiste en une collection d’études explorant un versant foisonnant de l’histoire de la musique, l’édition musicale, depuis les premiers imprimés et l’insertion de portées dans les périodiques anciens jusqu’à la restitution critique des musiques du passé. Les approches retenues portent sur l’objet lui-même et ses techniques autant que sur des critères purement musicaux ; sur les relations entre l’activité des éditeurs avec le concert et la scène ; ou encore sur les questions de choix de sources et les partis pris de restitution dans le domaine de l’édition musicologique contemporaine.
Il est aussi un recueil de textes conçus en hommage à Jean Gribenski, dont l’enseignement à la Sorbonne, puis à l’Université de Poitiers, a reposé sur une méthode historique accordant au document une attention méticuleuse. Chaque texte s’appuie donc, comme l’enseignement du maître, sur un document dont l’analyse vise à éclairer des pratiques artistiques, sociales, commerciales ou scientifiques. Conçus par des collègues et d’anciens étudiants, il profite des avancées spectaculaires de la recherche dans le domaine de l’histoire de l’édition musicale française au cours des quarante dernières années.
Show Summary Details
Restricted access

Deldevez, conservateur et interprète

Extract



Gérard STRELETSKI

En 1873, Deldevez fit paraître, chez Firmin Didot frères, fils et Cie, 56, rue Jacob, un ouvrage intitulé : Curiosités musicales. Notes, Analyses. Interprétation de certaines particularités contenues dans les œuvres des grands maîtres. Il était dédié à Ambroise Thomas, membre de l’Institut et directeur du Conservatoire de musique, cependant que l’auteur y était qualifié, à juste titre, de chef d’orchestre de la Société des concerts. Thomas, aîné de Deldevez, avait officiellement pris ses fonctions de directeur du Conservatoire le 8 juillet 18711. Son prédécesseur, Salvador Daniel, ne laissant aucune trace ni au Journal officiel durant le siège de Paris2 ni dans la IIIe République naissante, sous la présidence de Thiers. Cette position faisait de Thomas le président de la Société des concerts du Conservatoire aux côtés de son chef, Georges Hainl, également chef de l’orchestre de l’Opéra (ou « Académie de musique »), et de son second : Deldevez. La disparition de Hainl, le 2 juin 1873, conduisait Deldevez, qui lui avait succédé au pupitre du Conservatoire l’année précédente – à l’issue de la saison 1871-1872 –, à faire de même à l’Opéra. Le 30 septembre 1873, Ambroise Thomas proposait et obtenait l’ouverture d’une classe d’orchestre qu’il confiait à Deldevez, lequel devenait alors le premier pédagogue officiel ayant jamais enseigné cette discipline nouvelle au Conservatoire.

Curiosités musicales parut avec le millésime 1873 chez...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.