Show Less
Restricted access

Contribution à l’histoire du service public postal : de la Révolution au tournant libéral du second Empire

De la Révolution au tournant libéral du second Empire

Series:

Olivia Langlois

Peut-on parler de service public dès le XIXe siècle ? Cet ouvrage étudie l’émergence de cette notion au sein de l’administration postale, ses grandes réformes, sa législation et la jurisprudence la concernant, et ce dès la Révolution française.
La vigueur de l’institution postale et le caractère très concret de son activité donnent vie à cette problématique très juridique dont le risque était de rester théorique et désincarné. Le transport du courrier permet ainsi de redécouvrir cette notion de service public, véritable puzzle dans lequel s’imbriquent les idéologies, les attentes et les nécessités des époques.
Cette exploration à la fois historique, politique et juridique est éclairante sur la construction de l’attachement quasi viscéral des Français au service public, mais aussi à la Poste.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 3.La stabilisation du service postal au profit du pouvoir napoléonien

Extract

CHAPITRE 3

La stabilisation du service postal au profit du pouvoir napoléonien

Après 10 ans de Révolution, le Directoire lègue au Consulat une situation difficile. Menacée par les royalistes, la France l’est aussi par les armées britannique, russe, napolitaine et autrichienne de la deuxième coalition. Les affaires commerciales et industrielles sont en crise, le brigandage ravage le pays. La grande majorité des Français accepte le coup de force de brumaire : la forme de gouvernement leur importe peu pourvu que l’œuvre sociale de la Révolution perdure. Or, Bonaparte se présente en réconciliateur, proposant de pacifier les esprits et d’unir les Français. Le Premier consul sait tirer profit des expériences précédentes, y compris celles du Directoire, et, grâce à son pouvoir absolu, transforme durablement les institutions et l’organisation économique de la France.

Quelques semaines lui suffisent pour asseoir son autorité. La nouvelle constitution de l’an VIII, rédigée essentiellement sous sa dictée, lui attribue l’essentiel des pouvoirs. Elle est bientôt modifiée par la constitution du 16 thermidor an X (4 août 1802) qui introduit le Consulat à vie au profit de Bonaparte, et l’avènement de l’Empire le 28 floréal an XII (18 mai 1804) vient clore cette évolution. Napoléon Ier devient ainsi l’Empereur des Français, synthèse de l’Ancien Régime et des acquis révolutionnaires. Parallèlement, il conforte ses nouveaux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.