Show Less
Restricted access

«Translatio» et Histoire des idées / «Translatio» and the History of Ideas

Idées, langue, déterminants. Tome 1 / Ideas, language, politics. Volume 1

Edited By Anna Kukułka-Wojtasik

Produit de la conférence Translatio et Histoire des idées, troisième du cycle Translatio, ce livre réunit des contributions reflétant l’actualisation des recherches sur la Translatio et son rôle dans la marche des idées. Nous y voyons diverses conceptualisations de l’image de l’Autre et de son univers, dues aux déterminants idéologiques et politiques du processus du transfert langagier. L’objectif des investigations est de mesurer les infléchissements induits par la Translatio, ce passage d’une culture à l’autre.

Les auteurs abordent aussi bien des cas qui autorisent à identifier motifs et éléments récurrents accompagnant le processus de la Translatio. La récurrence de ces aspects permet des formuler certaines règles concernant le transfert langagier.

This book, a product of the "Translatio and the History of Ideas" conference and the third volume in the Translatio cycle, brings together contributions reflecting the advances in research on the Translatio and its role in the march of ideas. We see various conceptualizations of the image of the Other and his universe, due to the ideological and political determinants of the language transfer process. The objective of the investigations is to measure the inflections induced by the Translatio, this passage from one culture to another.
The authors approach the cases that allow to identify certain patterns and recurring elements accompanying the process of the Translatio. The recurrence of these aspects makes it possible to formulate certain rules and principles concerning language transfer.

Show Summary Details
Restricted access

Emergence des vernaculaires et traductions du sacré dans l’Europe médiévale : le cas de conscience de l’Église

Emergence des vernaculaires et traductions du sacré dans l’Europe médiévale : le cas de conscience de l’Église

Extract

Jonathan Fruoco

Abstract: La traduction en Europe n’avait au Moyen âge rien de surprenant et fut même une entreprise soutenue par les grands rois de ce temps. Il était donc logique que les textes religieux soient aussi traduits en vernaculaires, puisqu’ils contribuaient à la définition de nos civilisations. Nous prendrons ici l’exemple de l’Angleterre pour comprendre les raisons de l’ambigüité de la position de l’Église.

Keywords: traduction, vernaculaire, sacré, Moyen-âge, textes religieux, Angleterre

La traduction de textes de toutes sortes en Europe n’avait au Moyen âge rien de surprenant et fut même une entreprise soutenue par les grands monarques, de Charles V à Jean d’Aragon. Il était donc logique que les textes religieux soient aussi traduits en vernaculaires, puisqu’ils contribuaient à la définition même de nos civilisations. Or, cette traduction ne s’est pas toujours fait sans encombre, ou avec le même degré d’implication du clergé. Nous prendrons donc ici un cas particulier, à savoir celui de l’Angleterre, qui nous permettra d’illustrer et de comprendre les raisons de l’ambigüité de la position de l’Église qui, après avoir soutenu la traduction de la Bible durant la christianisation des îles britanniques fit ensuite volteface en punissant par le feu toutes tentatives de rendre ces textes accessibles au plus grand nombre. Dilemme théologique ou peur politique de voir les traducteurs (comme John Wycliffe) véhiculer des pensées et idées révolutionnaires ? C’est ce que cet article se...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.