Show Less
Restricted access

« Oser plus de social-démocratie » La recréation et l’établissement du Parti social-démocrate en RDA

Mit einer deutschen Zusammenfassung

Series:

Etienne Dubslaff

Cette étude retrace l’année d’existence autonome du Parti social-démocrate en RDA depuis sa fondation à la veille de la chute du Mur jusqu’à la réunification allemande. D’abord parti résolument révolutionnaire à l’encontre du régime de la RDA, le SDP puis SPD se mue progressivement en acteur majeur de la scène politique est-allemande et nationale. À aucun moment, il ne cesse d’affirmer une identité sociale-démocrate est-allemande originale. Au-delà de leurs actes, les aspirations des membres fondateurs sont au centre de ce livre.

Dieses Buch befasst sich mit dem Werdegang der Sozialdemokratischen Partei in der DDR von ihrer Gründung kurz vor dem Mauerfall bis zur staatlichen Vereinigung Deutschlands. Die ursprünglich revolutionäre, gegen die SED gerichtete Partei wird nach der friedlichen Revolution zunehmend zu einem wichtigen Akteur in der DDR und in beiden Teilen Deutschlands. Dabei hält die SDP/SPD stets eine originelle, ostdeutsch geprägte sozialdemokratische Identität hoch. Neben den Handlungen der Partei stehen auch die Hoffnungen und Wünsche der Gründergeneration im Vordergrund.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



« Ce qui va ensemble, se ressoude maintenant1. »

Cette formule, attribuée à celui qui est alors ancien Maire de Berlin-Ouest, ancien Chancelier fédéral et véritable figure tutélaire de la social-démocratie allemande, Willy Brandt, au lendemain de la chute du Mur du 9 novembre 1989 a fait mouche. Elle pose ce 9 novembre comme la date qui marque la fin d’une situation contre-nature, à savoir la séparation de la nation allemande en deux États, la République fédérale d’Allemagne, fondée le 23 mai 1949, et la République démocratique allemande (RDA) instaurée le 7 octobre suivant2. De l’ouverture du Mur, cette matérialisation aussi concrète que symbolique de la séparation du peuple allemand depuis le 13 août 1961, découlerait la perspective d’une « Réunification » nationale en tant que dépassement de ce qui est présenté comme une parenthèse honteuse issue de la Seconde Guerre mondiale, puis de la Guerre froide.

Plusieurs lectures de l’événement cohabitent selon le point de vue adopté. Pour nombre de témoins et commentateurs, la chute du Mur sonnerait irréversiblement le glas de la RDA en ouvrant une phase de transition vers l’unification étatique du 3 octobre 1990. Ses étapes intermédiaires seraient le fameux discours des « 10 points » du 28 novembre 1989 dans lequel le Chancelier fédéral chrétien-démocrate Helmut Kohl esquisse la perspective d’une confédération des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.