Show Less
Restricted access

Le dandysme, de l’histoire au mythe

Series:

Edited By Edyta Kociubińska

Le présent livre souhaite analyser la notion de dandysme dans toute sa diversité et fournir un apport intéressant aux recherches littéraires en poursuivant la réflexion sur l’évolution de ses figures et de ses formes. La problématique des textes qui le composent embrasse des périodes, des cultures et des perspectives fort diverses afin de créer un portrait hybride du courant. L’ouvrage invite le lecteur à un « voyage au centre du dandysme » en s’aventurant du côté de la peinture, de l’histoire des mœurs, de la politique, de la littérature, de l’esthétique, de la musique et de la philosophie. Cette variété d’approches permet non seulement d’assurer la pérennité de son mythe, mais aussi d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation, des perspectives inédites, voire surprenantes. Car, n’oublions pas, la première obligation du dandysme, c’est d’étonner.

Show Summary Details
Restricted access

Gilbert Pham-Thanh: Dandies, dandysme, poèmes populaires et François Jullien : entre grands fous de mode, érudits et sérénissimes sages de Chine

Dandies, dandysme, poèmes populaires et

François Jullien : entre grands fous de mode,

érudits et sérénissimes sages de Chine

Extract

Gilbert Pham-ThanhUniversité Paris 13 – Sorbonne Paris CitéLaboratoire Pléiade (EA7338)

Abstract: At the end of the XVIIIth century, short anonymous poems aim to ridicule remarkable new-comers labelled dandies. Inside western Europe epistemology, these figures fall into the categories of lack, loss and fault. Philosopher sinologist François Jullien makes it possible to revaluate dandyism by conceptualizing fundamental categories of Chinese language-thought deriving from de-coincidence – as opposed to Being. This perspective underlines what the dandiacal experience shows about an alternative understanding of the human condition.

Keywords: classic Chinese episteme, classic western episteme, de-coincidence, Jullien, human condition.

Vers la fin du 18ème siècle, fait irruption sur la scène publique anglaise une nouvelle sorte de jeunes gens remarqués en raison du soin extrême qu’ils portent à leurs habits. Ils ne laissent pas de témoignages sur leurs motivations, et les représentations iconographiques disponibles les immobilisent dans une pose sans rendre compte de leur existence chorégraphique. Bien sûr, la littérature les remet en mouvement, mais le filtre de la subjectivité, inhérent à toute instance narrative, trouble la description. Ainsi, jusqu’au début du 19ème siècle, prolifèrent sur le marché culturel des petits poèmes et des chansons, des œuvres anonymes, toutes composées sur un ton satirique, qui s’emploient à ridiculiser la singularité de personnages individualisés, tel young Squire Lumpkin1, ou génériques, comme Mr. Cuff2, ou encore conceptuels, à l’instar de the Dandy3. En g...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.