Show Less

Dialogues entre langues et cultures

Series:

Anne-Catherine Gonnot, Stephanie Schwerter and Nadine Rentel

Actuellement, les études portant sur la communication interculturelle se concentrent sur la science du langage ou la science de la communication. Une approche transdisciplinaire prenant en compte d’autres champs de recherche est plutôt rare. Pour comprendre le fonctionnement de la communication interculturelle dans sa complexité, il convient cependant d’adopter un angle plus large qui réunit des voix provenant de plusieurs domaines. L’ouvrage vise à contribuer au développement des dialogues entre les disciplines, en approchant la thématique sous une optique pluridisciplinaire et en employant des modes d’analyse novateurs. L’objectif est d’inciter le lecteur à une réflexion gravitant autour de la diversité culturelle et du plurilinguisme.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

La communication interculturelle et la question de la langue

Extract

Lingua franca entre passé et futur Enseignements et enjeux Flavia Frangini 1 Introduction De nos jours, la lingua franca devient de plus en plus une question aiguë, qui soulève des enthousiasmes mais aussi beaucoup de craintes. Très souvent, l’expression lingua franca est utilisée au sens large comme synonyme de « lieu consensuel », donc dans une acception positive1. Pourtant, quand elle est utilisée dans un sens plus strictement linguistique et en référence au contexte actuel, elle est habituellement synonyme d’anglais et c’est à ce moment-là que la question devient plus controversée. Alors que les partisans de cet anglais « international » mettent en avant son potentiel pour faciliter toutes sortes d’échanges, aussi bien que la compréhension et la connaissance réciproques – donc comme outil pour la création de consensus – (cf. Van Parijs, 2011 ; cf. De Swaan, 2004), ses détracteurs y voient l’instrument puissant d’une nouvelle forme de colonialisme culturel de la part des Anglo-saxons, notamment les États-Unis, qui tuera les autres langues – et, avec les langues, la diversité culturelle – pour imposer le modèle américain et une pensée unique au niveau mondial (cf. Ives, 2006 ; cf. Phillipson, 2009). Il y a certes un consensus généralisé sur la nécessité de surmonter les barrières qui entravent la communication et les échanges interculturels. Le même consensus, par contre, n’existe pas lorsque le débat se focalise sur les stratégies à mettre en place à cet effet. Comme dans le passé – et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.