Show Less

La canonisation littéraire et l’avènement de la culture de masse

La collection «Les Grands Écrivains Français» (1887–1913)

Series:

Dragoș Jipa

À la fin du XIXe siècle en France, la canonisation littéraire passe non seulement par l’école républicaine, mais aussi par les collections pour le grand public. Le diplomate Jean-Jules Jusserand dirige chez Hachette la collection Les Grands Écrivains Français qui devient une entreprise éditoriale importante à l’époque de la « Troisième République des Lettres » (A. Compagnon). Cette étude a l’ambition de décrire le processus collectif de canonisation à l’œuvre, pour en identifier les acteurs et leurs rôles respectifs (dont celui du directeur de collection), les mécanismes éditoriaux (les contraintes de la publication en série) et les discours dominants sur les grands écrivains de l’histoire de la littérature comme images de la grandeur nationale.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

4. Composition du canon littéraire

Extract

Dans cette partie de l’étude nous allons procéder à une description du canon de la littérature française tel qu’il est représenté par la collection Les Grands Écrivains Français et nous allons employer pour cette description le critère de la répartition des écrivains par siècles. Ainsi, nous allons consciemment inter- venir dans « l’égalité » des écrivains de la liste des parutions de la collection (ils y apparaissent d’abord en ordre chronologique, ensuite en ordre alphabétique), pour les grouper selon leurs siècles d’appartenance. Ce regroupement nous per- mettra ultérieurement de répondre à des questions sur la manière dont le passé littéraire est vu par les auteurs de la collection et de comparer cette image à celle qui est une référence en opposition pour eux, celle qui relève du monde de l’enseignement de la littérature. (On se rappelle les mots de Jusserand dans le programme de la collection par lesquels il voulait marquer la différence entre son projet et les livres d’école : « Le vague souvenir du collège, de l’étude clas- sique, du devoir juvénile, oppriment l’esprit »158). La question qui va guider notre approche sera donc celle du rapport entre le discours que la collection produit à propos de la littérature française et les dis- cours scolaires environnants (celui des instructions officielles, celui des manuels d’histoire de la littérature), pour essayer de situer cette entreprise qui se délimite de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.