Show Less
Restricted access

Im Garten der Texte

Vorträge und Aufsätze zur italienischen Literatur

Series:

Hans Felten

Edited By Franziska Andraschik

Der vorliegende Band umfasst fünfzehn Arbeiten des Aachener Romanisten Hans Felten. Mit unterschiedlichen Fragestellungen und Methoden betrachtet er die italienische Literatur- und Kulturgeschichte. Das Spektrum reicht von der klassischen geistes- und theologiegeschichtlich orientierten Lectura Dantis über intertextuelle und metafiktionale Untersuchungen am Beispiel der Vita Alfieris, über Diskursanalysen von Da Pontes Don Giovanni und die lettura plurale eines Calvino-Textes bis hin zu intertextuellen Untersuchungen von Tabucchis Erzählungen und der Skizze einer lettura «gender» am Beispiel eines historischen Romans einer zeitgenössischen sizilianischen Autorin.
Show Summary Details
Restricted access

Le Nozze di Figaro ou la pluralité des discours amoureux

Extract



Dans ses mémoires intitulés Storia della vita di Lorenzo Da Ponte, le librettiste de Mozart nous raconte non sans fatuité que, grâce à son intervention, l’empereur Joseph II, sceptique d’un Mozart compositeur d’opéras et encore plus méfiant d’un opéra basé sur le Mariage du Figaro de Beaumarchais, aurait concédé que Le Nozze di Figaro puissent être composées et mises en scène. Voilà une concession qui surprend, vu que l’empereur venait d’interdire la représentation de la pièce de Beaumarchais, pièce malfamée qui, en raison de ses exhortations contre la décadence morale de la noblesse, devait paraître subversive aux autorités de Vienne. Da Ponte, si l’on prend sa remarque au sérieux, finit par convaincre l’empereur que la transformation de la comédie élaborée par lui, bien qu’elle reprenne l’argument, l’action et la configuration des personnages, renonçait, d’emblée, à tout ce qui pourrait choquer les conventions ou la bienséance. En effet, toute critique subversive propre à la comédie de Beaumarchais manque au livret de Da Ponte – ou disons mieux: elle semble manquer au texte présenté par l’abbé italien.

Limitons-nous à citer l’exemple le plus caractéristique. C’est en vain qu’on y cherche le fameux monologue de Figaro prononcé dans le dernier acte, monologue où le protagoniste de Beaumarchais s’était fait, d’une manière très directe, le porte-parole de la critique sociale. Le Figaro de Da Ponte n’attaque point...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.