Show Less
Restricted access

L’homme démocratique

Perspectives de recherche

Series:

Edited By Maria Gołębiewska, Andrzej Leder and Paul Zawadzki

La formulation laconique du titre de cet ouvrage véhicule deux prémisses importantes fournissant le cadre ou un point de départ de lecture. La première procède de la conviction que la nature de l’homme, ou plutôt la façon d’être, se forge à travers l’interaction constante avec tout un ensemble de conditions, la condition politique n’en étant pas des moindres. La deuxième prend comme point de départ les questions suivantes : Quels sont les traits et les attributs indispensables pour qu’un être humain soit un être humain démocratique ? Peut-on penser certains des invariants d’une telle anthropologie ? On pourra examiner l’apport aussi bien que les limites des sources théoriques et des différents langages des sciences humaines et sociales afin de questionner à nouveau le problème de l’anthropologie de la démocratie dans la perspective de ces deux prémisses.
Show Summary Details
Restricted access

Temps et indignation : contribution aux paradoxes démocratiques de l’altérité

Extract



Paul Zawadzki

Qu’est-ce qui nous permet de parler de « l’homme démocratique » ?Cette question élémentaire vient problématiser de manière vertigineuse la délicate combinaison de l’historique et de l’anthropologique, du variable et de l’immuable, du singulier et du constant. En attendant qu’une véritable anthropologie de la démocratie définisse ses contours épistémologiques, nous prendrons notre premier point d’appui sur la très classique idée tocquevilienne, suivant laquelle la démocratie peut être entendue comme une manière historiquement inédite de se penser soi, de penser les autres et de penser le monde. Au-delà des procédures spécifiques de régulation du pouvoir politique, elle advient comme un nouveau type de société lié au subjectivisme moderne, à des manières d’être ensemble inédites qui reposent elles-mêmes sur de nouvelles institutions de sens1. Bref, partons de l’idée qu’il est une mise en sens démocratique du monde qui structure des modes de fonctionnement inédits. De manière plus ramassée encore « la démocratie consiste proprement dans la mise en forme de l’autonomie »2. La visée de l’anthropologie philosophique/ historique de la démocratie pourrait alors consister à identifier les traits les plus durables de la condition humaine dans les sociétés fonctionnant à l’autonomie, autrement dit l’universalité de la condition humaine dans la mise en forme de l’inédit de la démocratie3.

Dans cette perspective, la question de l’altérit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.