Show Less
Restricted access

Saint Antoine le Grand dans l’Orient chrétien

Dossier littéraire, hagiographique, liturgique, iconographique en langue française – Partie 1 et 2

Series:

Eliane Poirot

Cet ouvrage est le fruit d’une recherche œcuménique dès sa conception, par son sujet comme par sa réalisation. La collaboration internationale et interconfessionnelle de spécialistes permet de présenter nombre de textes jusqu’alors non traduits en français, certains même inédits : des éloges grecs et byzantins, le Corpus arabe, un riche ensemble d’hymnes liturgiques des traditions orientales avec une abondante bibliographie et des index. Un dossier iconographique regroupe une quarantaine de planches représentant le Père des moines du VIe siècle au XX e siècle. La vie et les enseignements d’Antoine, souvent recopiés et réécrits, médités à travers les apophtegmes, chantés dans les liturgies et contemplés dans l’iconographie sont porteurs d’une forte signification spirituelle et œcuménique.
Show Summary Details
Restricted access

4.2. CPG 2349 (2) – Vingt lettres

Extract

4.2. Vingt Lettres – CPG 2349 (2)

Nous avons mentionné cette collection de vingt Lettres, dont les sept premières correspondent aux sept Lettres connues par les différentes versions226. Les treize autres lettres attribuées à Antoine dans le Corpus arabicum seraient en fait l’œuvre de ses disciples et la plupart sont attribuées à Ammonas.

Il est remarquable que, dans ces vingt Lettres, l’auteur se réfère six fois au prophète Élie, associé par trois fois à son disciple Élisée. La prière est mise en relation avec le sacrifice du Mont Carmel et la venue de la pluie (VI, 8). Élie illustre la trilogie essentielle de la vie monastique : labeur corporel, humilité et prière (VIII, 1), de même que la pauvreté (XVI, 5) :

Pareillement, bien qu’il eût accompli de très nombreux miracles, le prophète Élie ne se sépara pas de son manteau, même dans son ascension au paradis pour éviter que son cœur ne se magnifie du grand nombre de miracles qu’il faisait ; mais au terme de son ascension, il lança son manteau sur son disciple Élisée. Il avait aussi une ← 193 | 194 → ceinture de cuir pour se souvenir qu’il était un homme pauvre, et pour qu’en ayant présent à l’esprit sa ceinture de cuir, il n’oublie pas sa pauvreté d’autrefois.

Dans la Lettre XVII, l’exhortation à la vigilance et la fermeté, à l’amour de la solitude, est illustrée par...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.