Show Less
Restricted access

Lieux de vie, lieux de sens

Le couple lieu / identité dans le roman belge contemporain- Rolin-Harpman-Feyder-Lalande-Lamarche-Deltenre

Series:

Judyta Zbierska-Moscicka

Perçue comme un « entre-deux » ou un « carrefour », la Belgique se définit volontiers en termes spatiaux. L’idée d’enracinement lui est chère au même degré que celle d’errance. La littérature thématise cette oscillation entre le dedans et le dehors en recourant à une imagerie complexe, tributaire de la sensibilité de chaque auteur, ainsi que des circonstances historiques et sociales qui le concernent. La période examinée (1960-2012), correspond, dans les représentations romanesques, à un démantèlement progressif de l’objet « maison », processus qui fait écho à des mutations profondes relatives aux phénomènes sociaux liés à l’évolution du sentiment identitaire. L’analyse thématique renouvelée par les apports de la sociologie de l’individu fournit un éclairage nouveau sur les œuvres étudiées.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2. Les errances de la phase centripète

Extract



La « topologie nationale » se construit laborieusement dès les premières publications des auteurs belges52 en inscrivant le paradigme lieu-identité dans l’histoire de l’évolution du sentiment national ainsi que dans toute réflexion portant sur les lettres de Belgique. Il importe de remarquer toutefois que l’approche de cette problématique demandera à être nuancée dans la lumière des transformations institutionnelles, administratives, sociales et esthétiques qu’apportera le XXe s. : dans un premier temps, la proclamation de l’unilinguisme des provinces flamandes et wallonnes (1932, 1935) et la flamandisation de l’université de Gand (1930) ; dans un second temps, les mutations sociales survenues au cours des années soixante et septante, le processus de fédéralisation de l’État (création des communautés culturelles), dans les années 1970, préparé par les lois linguistiques des années 1962-1963, ainsi que l’avènement de la belgitude, aux alentours de 1980 qui coïncide avec l’émergence de l’esprit postmoderne.

La fin d’une certaine Flandre et la réaction néoclassique

L’entre-deux-guerres marque, en effet, la fin de la synthèse culturelle en Belgique, ce qui entraîne un changement paradigmatique profond sur le plan de la reconnaissance de soi, et termine une étape importante du processus de la légitimation symbolique du pays. La Flandre historique et picturale, le hautlieu référentiel nourrissant l’imagination créatrice de poètes et écrivains belges francophones et pourvoyant à la formation d’une identité qui pouvait être...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.