Show Less
Restricted access

Paul Willems, l'enchanteur

Textes réunis par Fabrice van de Kerckhove- Avec la collaboration de Jean Danhaive et d’Yves De Bruyn

Series:

Fabrice Kerckhoeve, Jean Danhaive and Yves De Bruyn

Contenu: Fabrice van de Kerckhove: Un hommage à Paul Willems – Donald Friedman: Paul Willems, Poet of Memory – Paul Willems: «Cherries» and «The Spheres of Water». Translated by Donald Friedman – Lettres et carnets de Paul Willems – Donald Friedman: The Notebooks of Paul Willems – Jan Willems: Paul nous a quittés – Pierre Harmel: Paul Willems et le sacré – Marc Quaghebeur: Tu es dans la mémoire profonde – Jacques Colson/Freddy Aeby/Janine Bandin-Willems/Jan Blockx: Souvenirs du Théâtre de Verdure de Missembourg – Jacques Huisman: Un théâtre en couleurs – Suzanne Burgoyne: Translation and Collaboration: A Joyous Journey with Paul Willems – Suzanne Burgoyne: Entretiens avec Jacqueline Bir, Pierre Laroche, Marie-Ange Dutheil, Christian Labeau, Ralph Darbo et Julien Roy – Marcel van de Kerckhove: Littérature et action: de l’attribution du prix Marzotto (1967) à la naissance d’Europalia (1969) – Madou Moulaert: Sa porte était toujours ouverte – Hadelin Donnet: Paul Willems, l’alchimiste qui transforme le rêve en musique – Charles Bertin: Paul Willems au pays de sa seconde âme – Alain Bosquet de Thoran: Une vie en reflet d’elle-même – Guy Vaes: Monde, vision, instant chez Paul Willems (regard sur les derniers textes narratifs de l’auteur) – Fernand Verhesen: Paul Willems: notes pour une poétique – David Willinger: Paul Willems, figure of transition and intersection in the Belgian dramatic tradition – Christian Angelet: Les voix du désir dans «Elle disait dormir pour mourir» – Ana Gonzalez Salvador: Le mannequin et ses articulations – Pierre Piret: La voix et l’apparence – Rosalba Gasparro: Pirandello et Willems: le sourire dans un miroir sombre – Laura Lopez Morales: Une lecture de «Blessures» – Angélique Tasiaux: Prélude à la féminité – Éric Lysøe: Entre pierres et feux: Paul Willems et l’eau des origines – Anne Neuschäfer: «La mesure de toute chose»: Paul Willems entre exaltation et angoisse: du «Pays noyé» (1990) au «Vase de Delft» (1995) – Renée Linkhorn: Paul Willems, le temps-qu’il-fait et le temps-qui-passe – Alberte Sterck-Spinette: Paul Willems, l’impardonnable.