Show Less
Restricted access

«L’Art de toucher le Clavecin» de François Couperin

Autour du doigté

Patrick Missirlian

L’Art de toucher le Clavecin (Paris, 1716-1717) de François Couperin est un ouvrage de didactique instrumentale parmi les plus significatifs tant pour l’enseignement du clavecin en France au 18ème siècle que pour les notions d’esthétique de l’instrument qui s’en dégagent.
La question du doigté est tout d’abord placée par l’auteur sous l’angle des sources théoriques relatives à la pratique des instruments à clavier en France et dans les autres nations depuis le 16ème jusqu’au milieu du 18ème siècle.
Mais plus précisément c’est le doigté de François Couperin dans L’Art de toucher le clavecin, qui est analysé ici par l’auteur au fil des préludes, suivant le projet pédagogique du compositeur pour sa méthode.
L’accent est mis sur les nombreuses implications d’ordre esthétique qui en résultent et à la lumière desquelles l’auteur tente une proposition de restitution du doigté original pour le Vingt-sixième Ordre.
Contenu: Introduction – Le doigté dans les préludes de L’Art de toucher le Clavecin – Renvois du Livre Second – Proposition de doigté pour le Vingt-sixième Ordre – Conclusion – Fac-similés de L’Art de toucher le Clavecin – Chiffrage des doigts pour le Vingt-sixième Ordre.