Show Less
Restricted access

Poétique de l' «ipse»

Etude sur le «Je pense» Kantien

Series:

Paulo Renatus Jesus

Cet ouvrage propose une réinterprétation originale du rôle cognitif du Je pense kantien qui se veut pertinente pour la phénoménologie et pour la philosophie actuelle de l’esprit. L’étude du rapport entre temporalité phénoménale et cognition catégoriale constitue le fil conducteur de cette recherche. Elle mène à la question capitale du statut ultime du Moi, du sens du Je du Je pense. Que désigne-t-il : un épiphénomène contingent, une représentation sui generis, une métareprésentation, un acte indéconstructible, un événement fonctionnel, une forme logique ? Recèle-t-il une véritable unité ou plutôt une multiplicité productrice d’unité ? Représente-t-il une identité réelle ou un changement identifiable, un référent vide ou ‘saturé’ ? La réponse à toutes ces questions dépend notamment de la façon de concevoir l’efficacité du Je, c’est-à-dire de l’articulation entre inconscient cognitif, conscience de soi et conscience de quelque chose en général. En pensant Kant avec la philosophie moderne et contemporaine, l’auteur tente d’élucider l’instabilité inévitable du passage critique à un Cogito postmétaphysique.
Contenu : Unité de la conscience. Individuation et ipséité – Temps et affection. Temps et synthèse – Construction mathématique. L’infini de l’espace et du temps – Le sens interne : Descartes, Locke, Tetens, Baumgarten et Kant – Vérité cohérence et vérité adéquation – L’unité du Moi : Hume, Kant et Fichte – Le Je pense : nécessité et unité de la synthèse. Pouvoir d’accompagnement – L’intelligence comme système organique et praxéologique – Vie, raison et téléologie immanente – Perception et aperception chez Leibniz et Kant – Temporalité et conscience : panchronie et achronie du Moi.