Show Less
Restricted access

«Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren.»- Heinrich Mann et la nouvelle

Pratiques d’un genre entre roman et théâtre

Series:

Frédéric Teinturier

Les nouvelles d’Heinrich Mann sont un ensemble hétérogène, qui résiste à l’analyse. La catégorie générique est la clé qui en ouvre l’accès. Une fois déterminée la filiation de ces textes au sein du genre de la nouvelle allemande, la cohérence de ce corpus est évidente, car l’opposition – mise préalablement en place dans le premier chapitre – entre les deux formes de la Novelle et de la Kurzgeschichte, permet de distinguer des phases successives précises au sein de la production d’Heinrich Mann.
Cette découverte a pour principale conséquence de ré-évaluer la place de la nouvelle chez cet auteur. Contrairement à l’opinion communément répandue, cette partie de son œuvre littéraire n’est en aucun cas marginale : la présente étude met en évidence que le texte narratif bref, sous toutes les formes qu’il peut revêtir, occupe une situation centrale dans l’univers esthétique de Mann, pour lequel elle sert non seulement de travail préparatoire et d’interlude entre deux romans, mais aussi de laboratoire esthétique. Il est en effet possible de montrer que les nouvelles sont au croisement de toutes les autres formes textuelles utilisées par l’écrivain, tant narratives, que dramatiques et non fictionnelles. L’examen détaillé de ces œuvres trop souvent négligées vient ainsi compléter et enrichir l’image d’un auteur complexe, qui n’aura jamais cessé d’innover en matière d’esthétique narrative.
Contenu : La nouvelle de langue allemande : tentatives de définition – Affirmation du modèle générique de la Novelle [1885-1894] – Affirmation d’un nouveau modèle générique [1896-1904] – Résurgence de la Novelle [1905-1907] – Absence de modèle générique dominant [1908-1910] – Réaffirmation définitive du modèle de la Novelle [1914-1945] – Réalisme et « sur-réalisme ». L’esthétique narrative d’H. Mann – Représentation contradictoire des personnages – Esthétique de la discontinuité. La représentation du temps et le récit – Théâtralité et écriture dramatique – Les nouvelles au centre de l’œuvre. Transferts entre les genres – H. Mann et la nouvelle. Son attitude face au(-x) genre(-s).