Show Less
Restricted access

Les racines populaires de la culture européenne

Series:

Edited By Jacques Delneste, Olivier Odaert and Olivier Odaert

L’émergence d’une culture de masse multimédiatique en Europe, à partir des années 1830, s’est traduite par une amplification et une accélération des phénomènes de circulation et d’adaptation des œuvres à l’échelle internationale. Dans ce contexte, pourquoi certains auteurs, certaines figures et certains genres ont-ils essaimé plutôt que d’autres ? Comment ces produits culturels ont-ils circulé, en subissant quelles contraintes, quelles transformations ? Quels ont été les acteurs de cette ouverture des cultures nationales à un contexte international ? Comment les éditeurs, notamment, ont-ils contribué à la diffusion des œuvres et des récits en mettant en place des stratégies de traduction ou de plagiat à peine déguisées, ou encore en constituant des collections d’origine étrangère ?
Cet ouvrage collectif tente de répondre à toutes ces questions et à bien d’autres encore en étudiant les phénomènes de circulation transnationale et d’adaptation transmédiatique des produits culturels.
Stéphanie Delneste est doctorante à l’Université catholique de Louvain et à l’Université Saint-Louis - Bruxelles. Sa thèse de doctorat porte sur le langage de la littérature de jeunesse contemporaine. Elle s’intéresse notamment aux questions de style, de littérarité et de lisibilité.
Jacques Migozzi est professeur de littérature française à l’Université de Limoges et Président de l’Association internationale des chercheurs en Littératures Populaires et Culture Médiatique. Il a consacré de nombreux articles théoriques aux fictions de grande consommation ainsi qu’un essai : Boulevards du populaire (2005). Sept ouvrages collectifs sont parus depuis 1995 sous sa direction.
Olivier Odaert est chercheur post-doctoral à l’Université de Limoges. Ses travaux portent principalement sur la littérature d’expression française de la première moitié du vingtième siècle, dans les genres du roman, du reportage et de la bande dessinée. Il a publié de nombreux articles scientifiques sur ces sujets, et plus particulièrement sur l’œuvre de Saint-Exupéry, dont « Une résistance littéraire » (2013) et « Le mythe du Petit Prince » (2013).
Jean-Louis Tilleuil est professeur à l’Université catholique de Louvain et il est chargé de cours à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3. Ses enseignements et ses recherches portent sur la sociopragmatique des productions littéraires et mixtes (texte écrit et image fixe). Il dirige actuellement le Groupe de Recherche sur l’Image et le Texte (GRIT) et la collection « Texte-Image ».