Show Less
Restricted access

«Seelewig» de G. Ph. Harsdörffer et S. Th. Staden (1644): un opéra?

Un projet pastoral original entre musique et littérature

Series:

Danielle Brugière-Zeiß

La comédie pastorale ou le poème sylvestre religieux Seelewig du patricien nurembergeois Georg Philipp Harsdörffer (1644), pièce entièrement mise en musique par Sigmund Theophil Staden, retient l'intérêt de la recherche pour être devenu, avec le concours de la fortune, le présumé premier opéra de langue allemande conservé dans son intégralité. L'objet de ce travail est d'interroger ouvertement cette contribution originale sur ses réelles ambitions opératiques. En effet, tant les connaissances musicales superficielles du patricien que l'analyse des présupposés littéraires de la pièce ne permettent de conclure à l'existence d'un projet opératique. En revanche, si l'on replace la comédie pastorale dans le contexte spécifique ayant présidé à sa création, il est peut-être possible de dégager l'objectif essentiel poursuivi avec Seelewig par le poète et homme de théâtre qu'était Harsdörffer. En ce sens, le présent ouvrage plaide pour un nouvel ancrage générique de la pièce: à défaut d'être le premier opéra de langue allemande qui nous soit parvenu dans son intégralité, Seelewig serait la première comédie pastorale de langue allemande entièrement mise en musique.
Contenu: Le contexte culturel nurembergeois – Harsdörffer et la musique – Les sources de Seelewig (1644) – Von der Welt Eitelkeit (1643) – Die Tugendsterne (1645) – Les variantes du livret – Analyse des présupposés littéraires – Essai d'ancrage générique de Seelewig et originalité du projet.