Chargement...

Charlemagne et les objets

Des thésaurisations carolingiennes aux constructions mémorielles

de Philippe Cordez (Éditeur de volume)
Monographies 237 Pages

Résumé

Les recherches réunies dans ce livre partent du constat que le Moyen Âge ne connaissait pas notre notion d’« objet ». Le mot n’a en effet pris son sens courant de chose de dimension limitée, destinée à un certain usage, que vers la fin du XVIIIe siècle. Comment peut-on, dès lors, rendre compte sans anachronisme de ce que les « objets » ont été pour ceux qui vécurent durant les siècles précédents ?
La figure de Charlemagne a permis aux auteurs d’aborder cette question à partir de deux phénomènes historiques. La vaste entreprise de la réforme carolingienne, d’abord, impliqua le développement de pratiques de « thésaurisation », soit des accumulations de matières et de formes consistant aussi bien en de nouveaux modes de gestion qu’en la création d’artefacts unissant, de façon inédite, les pouvoirs profane et sacré. La célébration largement partagée de la mémoire de l’empereur, ensuite, donna lieu à de nombreuses « constructions mémorielles », qui associaient des récits et des choses, et faisaient ainsi d’elles l’évidence présente d’un passé revisité.

Résumé des informations

Pages
237
ISBN (PDF)
9783035201550
ISBN (Broché)
9783034311908
Langue
Français
Date de parution
2012 (Septembre)
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2012. 237 p., nombr. ill. n/b

Notes biographiques

Philippe Cordez (Éditeur de volume)

Philippe Cordez a étudié l’histoire de l’art, la muséologie et l’histoire à l’École du Louvre et à l’EHESS à Paris, puis à l’Université Humboldt de Berlin. Auteur d’une thèse sur Trésor, mémoire, merveilles. Les objets des églises au Moyen Âge et de divers articles, il a enseigné à l’Université de Hambourg et est aujourd’hui chercheur au Kunsthistorisches Institut in Florenz – Max-Planck-Institut.

Précédent

Titre: Charlemagne et les objets