Show Less
Restricted access

Enseigner les littératures dans le souci de la langue

Series:

Edited By Christophe Ronveaux

Qui enseigne la littérature est plongé dans l’embarras lorsqu’il doit délimiter l’objet à enseigner. Soit la langue lui apparait dans la régularité d’un système irréductible à ses usages singuliers, considérés comme « littéraires », soit c’est la littérature qui s’impose comme l’usage le plus abouti d’une langue pour élaborer des savoirs scolaires sur celle-ci. Qu’il enseigne les littératures dans le souci de la langue ou la langue dans le souci des littératures, celui-là devra poser des choix qui renvoient aux savoirs scolaires d’une discipline, définie dans les configurations successives de son histoire. Les contributions rassemblées dans cet ouvrage questionnent ces choix sous l’angle historique des pratiques attestées, sous l’angle esthétique de représentations fantasmées, sous l’angle des pratiques de classe contemporaines, sous l’angle des objets à enseigner (la ponctuation, les albums pour la jeunesse, le comique, la lecture littéraire). Se côtoient analyses de dispositifs d’enseignement et de formation, du primaire et du secondaire, dans un dialogue constructif, dont la synthèse reste à faire.

Show Summary Details
Restricted access

Quels gestes d’étayage et souci de la langue dans le contexte d’activités dialogiques autogérées pour la lecture d’un roman en classe inclusive ?

Extract



Manon HÉBERT1

Nous venons de terminer une recherche portant sur les indices de différenciation de la compétence « Apprécier des œuvres » dans les périodes de transition (fin primaire ; fin 1er et 2e cycle du secondaire)2. Nous avons voulu d’abord mieux comprendre comment diffère à l’écrit et à l’oral la capacité à interpréter une œuvre chez des élèves de trois classes qui ont eu à lire un même roman dans le cadre d’un même modèle d’enseignement ; et aussi vérifier la possibilité de transfert de ce modèle en milieu défavorisé et à travers les cycles. Il s’agit d’un modèle misant sur l’intégration du savoir lire-écrire-parler, basé sur l’alternance de phases d’enseignement explicite des stratégies de lecture et de notions de littérature, puis sur l’utilisation de dispositifs réflexifs (journal et cercles de lecture entre pairs). À travers l’étude du cas d’un élève de 2e secondaire (13-14 ans) en difficulté d’apprentissage, nous rapporterons d’abord quelques résultats d’observation éclairant ici les différents gestes d’étayage qui ont favorisé dans l’ensemble l’intégration de ce sujet lecteur en classe ordinaire. Puis nous examinerons ensuite de plus près dans le corpus global des trois classes de quelle manière le « souci de la langue » peut s’exprimer dans ce contexte autogéré où les élèves décident eux-mêmes des sujets dont ils veulent discuter. Au regard de l’axe enseignement-évaluation, cela nous...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.