Show Less
Restricted access

Henri Wallon (1879–1962) : action pensée, pensée de l'action

Itinéraires croisés : politique, philosophique, psychologique

Serge Netchine and Gaby Netchine-Grynberg

Henri Wallon (1879–1962), éminent psychologue de l’enfant, fut aussi, à partir des années 1900, un acteur de la vie intellectuelle et politique française. Cet ouvrage parcourt les grands thèmes de ses recherches sur les enfants souffrant ou non de pathologies mentales, en les articulant à ses engagements de citoyen et à ses positionnements intellectuels. Sont envisagées, au regard du contexte politique et culturel, les prises de position et les actions effectuées par Henri Wallon au cours d’une période historique qui fut riche en événements et en retournements. De plus, cette recherche illustre la détermination d’une doctrine philosophique intégrant le résultat des controverses entre courants spiritualistes et matérialistes apparues tout au long des XIXe et XXe siècles ainsi que l’élaboration d’une démarche scientifique sur le développement psychologique qui intègre des enjeux pratiques et sociétaux.

Ce livre met finalement en lumière ce qui, du parcours d’Henri Wallon, mérite d’être souligné et d’intervenir dans les problèmes contemporains.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 9. Philosopher en France en 1900

Extract

| 77 →

CHAPITRE 9

Philosopher en France en 1900

Si l’on retrouve à l’orée du XXe siècle, la continuité d’un conflit entre deux grandes orientations, que l’on peut qualifier d’idéaliste ou de spiritualiste versus matérialiste ou positive, il s’accompagne depuis le cours du XIXe de notables infléchissements.

Les habits neufs du spiritualisme

La première orientation traduit la prégnance d’une pensée dérivée de la dogmatique chrétienne, qu’elle s’en réclame directement ou que, appuyée sur le criticisme kantien, elle déplace sur un terrain laïcisé ses principes métaphysiques et sa morale – idées d’une antériorité et d’une prévalence de l’esprit libre sur la matière soumise à la nécessité, d’une universalité des formes de connaissance et des impératifs moraux présents de manière innée dans la conscience, qui définissent et règlent le savoir et le devoir dans les conduites humaines. L’auto-examen de l’esprit par la conscience révèle sa réalité et son unité, et permet d’accéder à des vérités et à des valeurs transcendantes.

Or le dualisme cartésien, qui sépare l’âme et le corps comme deux substances dont il s’agit d’établir comment elles se coordonnent, ne constitue plus la référence invoquée ou implicite. Dans le cadre spiritualiste, après l’épisode de l’école éclectique de Victor Cousin, dont la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.