Show Less
Restricted access

Connaît-on la chanson?

Usages de la chanson dans les cinémas d'Europe et d'Amérique Latine depuis 1960

Series:

Edited By Sophie Dufays, Dominique Nasta and Marie Cadalanu

Les chansons, liées au cinéma depuis ses origines, ont acquis une force nouvelle et singulière tant dans les productions commerciales que dans les films d’auteur récents, notamment en Europe et en Amérique latine. Mais si les études consacrées aux rôles de la chanson et de la musique populaire dans le cinéma se sont multipliées, peu de travaux ont considéré leur place dans les cinémas européens et latino-américains au-delà de la période classique.

C’est sur un corpus de films à chansons parus à partir des années 1960 que se concentre le présent ouvrage. Les différentes contributions proposent un panel d’approches novatrices et complémentaires, esthétiques mais aussi culturelles, historiques et musicologiques, qui offrent un éclairage inédit sur cette production.

L’ambition de ce volume est de participer au développement d’une analyse esthétique et théorique du film à chansons dégagée du modèle hollywoodien mais aussi, plus largement, de tout modèle générique. Penser la place qu’occupe la chanson dans des cinématographies très variées géographiquement et historiquement, du cinéma français au cinéma brésilien en passant par les cinématographies d’Europe de l’Est, permet de susciter de nombreux rapprochements susceptibles d’ouvrir la voie à de nouvelles approches.

Show Summary Details
Restricted access

La chanson dans l’œuvre cinématographique de Pier Paolo Pasolini (Roberto Calabretto)

Extract

La chanson dans l’œuvre cinématographique de Pier Paolo Pasolini1

Roberto Calabretto

Università degli Studi di Udine

Dans un remarquable adagio placé à la fin de Poeta delle ceneri, Pasolini définit la musique comme « l’unique action expressive peut-être aussi profonde et indéfinissable que les actions issues de la réalité » ;2 cette définition rend compte du charme qu’elle a toujours exercé sur son imaginaire d’intellectuel, de metteur en scène, d’écrivain, de peintre et de poète.

Le charme passionnel de la musique est chez Pasolini caractérisé par des impulsions violentes face auxquelles son jugement rationnel, toujours alerte et au demeurant très captivant, a toujours pris le dessus. Ce charme fait naître chez lui les images sonores dont sont parsemées les pages de ses écrits et de ses itinéraires poétiques et, surtout, les bandes son de ses films. Quand on étudie le parcours artistico-existentiel de Pasolini, on constate que la musique n’est pas seulement l’objet d’une recherche, comme elle pourrait l’être pour d’autres metteurs en scène ou écrivains ; elle représente plutôt l’une des clés privilégiées de sa pensée.←185 | 186→

L’univers musical de Pasolini est très vaste. Dès sa jeunesse passée en Frioul, il s’est imprégné de l’œuvre magistrale de Johann Sebastian Bach. Plus tard, il s’est intéressé aux cultures musicales populaires et a également...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.