Show Less
Restricted access

L'éthique dans la finance

Les banques genevoises à l'épreuve des faits

Series:

Didier Caveng

L'éthique des affaires est mise en œuvre par un ensemble des règles, codes ou principes qui orientent les décisions des entreprises vers plus de morale et de transparence. La question de l’éthique des affaires dans le secteur bancaire est d'autant plus pertinente que la crise qui frappe les économies nationales et l'économie mondiale est largement attribuée à l'irresponsabilité de la sphère financière.

L'auteur, par une enquête minutieuse au sein des milieux financiers, cherche à repérer les types d’éthique (pour autant que l’éthique existe explicitement au sein des banques) qui s'appliquent dans les organisations, les formes qu'elle prend, les initiateurs des mesures qui s'y associent, ainsi que les manières dont l'éthique est pensée d’une part et gérée d’autre part.

L’objectif de l’ouvrage est d’éclairer, voire de comprendre, l’attitude et le comportement des banques vis-à-vis de l’éthique : entre dynamisme et pragmatisme, en passant par l’opportunisme, entre formalisation institutionnelle et adaptation à la complexité des situations, entre responsabilité attribuée et responsabilité distribuée.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3 L’éternel conflit entre l’argent et l’éthique

Extract



Le secteur bancaire est un des secteurs les plus réglementés de l’économie. Nous avons tenté d’expliquer ce qu’est l’éthique et ce à quoi la morale des affaires peut prétendre. Lorsque nous parlons de crise financière, l’enjeu est légal et réglementaire. Le fait est que nous n’avons pas toujours les règles qu’il faut. Quelquefois elles font défaut, quelquefois elles ne sont pas appropriées.

Le vrai enjeu moral dépasse finalement l’éthique professionnelle, tout en passant par elle : il convient de mettre l’homme au milieu de l’économie au lieu de le mettre à son service. Mesurer nos succès non pas par l’argent, mais par la cohérence de nos sociétés. Cela, c’est une démarche éthique sociétale.

Section 1  La mort des idéologies

L’étonnante ferveur éthique intervient à un moment de désorientation morale. Le XXe siècle, annoncé en philosophie par un renversement de toutes les valeurs sous la plume puissante d’un Nietzsche, a été celui de tous les excès et de toutes les horreurs.

Commençant par les tranchées de Verdun, en passant par les 50 millions de morts de la Seconde Guerre mondiale, les univers concentrationnaires et les champs de la mort du Cambodge, du Ruanda et du Burundi, le siècle se termine avec le millénaire par la désillusion et la fin des idéologies. Dieu est mort...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.