Show Less
Restricted access

Libéralisme et protectionnisme

Economie politique des relations internationales

Series:

Edited By André Tiran and Dimitri Uzunidis

Le débat « libéralisme / protectionnisme » retrouve aujourd’hui tout son intérêt dans plusieurs domaines, tels la politique commerciale, le droit de la concurrence, les aides étatiques, la protection des travailleurs ou encore la politique de l’immigration. Le libéralisme associé au libre-échange, qui paraissait être une politique incontestable, soutenue par la plupart des économistes, s’est retrouvé la cible de nombreuses critiques. Le protectionnisme, de son côté, couplé à une politique mercantiliste, est apparu dans un certain nombre de pays comme une stratégie efficace pour assurer le développement économique. La compétitivité des grandes économies a semblé dépendre de l’ouverture sélective au commerce et aux investissements internationaux : c’est le cas des États-Unis, de la Chine, mais également d’autres pays d’Asie, et parfois même de l’Europe. Les auteurs de cet ouvrage remettent en cause la vision univoque et simpliste du protectionnisme et des politiques mercantilistes. La discussion est particulièrement focalisée sur la validité universelle du libre-échange et des origines historiques du protectionnisme ainsi que sur les théories économiques et des politiques étatiques menées du XVIe au XXIe siècle. Ils s’intéressent aussi bien à l’économie qu’à la logique de puissance et de renforcement de l’État.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4. Religion et protectionnisme (Jamila Alaktiff / Stéphane Callens)

Extract

Chapitre 4

Religion et protectionnisme

Jamila Alaktiff et Stéphane Callens

1. Changement climatique et protectionnisme

Les changements climatiques du dernier millénaire ont été des variations faibles autour d’une position moyenne plutôt froide. Le réchauffement climatique contemporain inverse cette tendance de long terme. Le travail d’Emmanuel Le Roy Ladurie (Le Roy Ladurie, 1999) sur le dernier millénaire amène à parler de deux petits épisodes chauds depuis l’an Mil, le beau XIIIe siècle et le beau XVIe siècle, avant le réchauffement contemporain qui débute vers 1860. Cette dernière période fournit des exemples de tarif protectionniste en relation avec une phase chaude climatique, comme nous le vivons actuellement avec la politique protectionniste et pro-carbone de Donald Trump. Le tarif Smoot-Hawley de 1928 avait déjà décliné la réponse protectionniste en réponse à une phase chaude climatique : pour faire face à une sécheresse dans les plaines de l’Ouest américain, Smoot, un parlementaire mormon responsable du lobby de la betterave et promoteur de la censure des œuvres littéraires comme celle de D.H. Lawrence, impose son tarif prohibitionniste au moment de la crise financière de 1929, tarif qui provoque une réaction en chaîne de surenchère douanière et cause l’effondrement du commerce mondial. Une situation de phase chaude est aussi celle des tarifs Méline et McKinley, tout comme pour la crise viticole de 1907. La remontée des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.