Show Less
Restricted access

Métiers et techniques du cinéma et de l’audiovisuel : sources, terrains, méthodes

Series:

Edited By Hélène Fleckinger, Kira Kitsopanidou and Sébastien Layerle

La « révolution » du numérique, entamée au tournant des années 2000, a entraîné dans un tourbillon de transformations l’ensemble de la filière cinématographique, de la création à la diffusion. L’ampleur des mutations engendrées (disparition d’acteurs des industries techniques, destruction massive d’emplois et de savoir-faire, redéfinition des contours de métiers anciens et apparition de nouveaux) a sensibilisé une partie de la communauté scientifique. Des projets nationaux et internationaux d’envergure ont vu le jour, avec le souci de cartographier les changements et surtout de préserver des connaissances et des compétences menacées de disparition. À l’heure où ces projets de recherche semblent se multiplier, cet ouvrage collectif, tiré d’un colloque universitaire, propose de se concentrer sur des questionnements d’ordre méthodologique : comment aborder les changements intervenus dans la filière cinématographique ? à partir de quelles sources, avec quels outils et selon quelles approches ? quels problèmes méthodologiques la recherche sur les métiers et les techniques du cinéma et de l’audiovisuel soulève-t-elle ? Autant de questions traitées dans ces pages, à partir de contributions d’une jeune génération de chercheurs dont les travaux, parmi les plus novateurs, incarnent aujourd’hui une dynamique significative au sein des études cinématographiques et audiovisuelles. S’il y a urgence à étudier un monde qui semble disparaître et se transformer sous nos yeux, il est tout aussi urgent de s’attarder sur les modalités de la recherche, sur les outils méthodologiques et les sources à disposition.

Show Summary Details
Restricted access

Violette Libault: Changement technique et geste artistique : questionner le passage au son numérique à travers l’œuvre de Walter Murch

Changement technique et geste artistique :

questionner le passage au son numérique à

travers l’œuvre de Walter Murch

Extract

Violette Libault

Pour une raison que je ne m’explique pas entièrement, je suis profondément ému par l’espace qui entoure un son. Parfois, je me dis presque que je préfère enregistrer l’espace qui entoure un son plutôt que le son en lui-même dans cet espace.

Walter Murch (1998)1

L’histoire du cinéma offre un extraordinaire point de départ pour penser l’enregistrement et le traitement du son à travers l’évolution des techniques. La mise au point des premiers microphones, l’invention de la triode2, l’arrivée du parlant, l’apparition de la bande magnétique et du multicanal ont été autant de mutations technologiques invitant à reconsidérer sans cesse la nature des représentations filmiques. C’est donc sans surprise que l’audio-numérique nous ramène au passé tout en nous engageant à réfléchir aux conditions nouvelles de la « chasse aux papillons » des ondes sonores, celle-ci se faisant désormais à l’aide de grands filets informatiques composés de mailles 1 et 0.

Si l’étude du cinéma se rapporte d’abord à l’image, faite essentiellement de lumière, le son participe également à la construire – Michel Chion et de nombreux autres théoriciens l’ont démontré en établissant une véritable histoire critique de l’audio-vision3. Néanmoins, la lumière et le ←165 | 166→son ont leurs propres problématiques, qu’il convient de poser dans des articles qui leur soient spécifiquement consacrés. C’est pour répondre à ce besoin...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.