Show Less
Restricted access

Des organisations «dynamiques» de l’oral

Series:

Edited By Elisabeth Richard

Longtemps déconsidérée ou traitée seulement par la négative, c’est la langue orale et sa désorganisation apparente, si souvent dénoncée, qui motivent le présent ouvrage. Comment appréhender ce flux de paroles continu ? A défaut de le maîtriser, comment en rendre compte, pour au moins l’observer, le (re-)connaître, en comprendre la dynamique, voire le modéliser ?
La problématique centrale de cet ouvrage est celle de l’organisation des productions orales. Les études rassemblées ici visent à la recherche d’unités stables, d’invariants prosodiques et/ou syntaxiques, d’unités de sens au-delà des variations contextuelles. Elles mettent au jour des modèles d’organisation propres à la langue orale selon deux fils directeurs : 1. Une organisation en temps réel ; 2. Une organisation discursive.
Cet ouvrage fait le point sur les apports des analyses les plus récentes aux divers champs de la linguistique de l’oral et démêle le faisceau des traits caractéristiques de l’organisation dynamique de la langue orale.

Show Summary Details
Restricted access

Discours rapporté à l’oral. De la segmentation à l’interprétation (Sylvie Hanote / Hélène Chuquet)

Extract

| 95 →

Discours rapporté à l’oral

De la segmentation à l’interprétation

SYLVIE HANOTE et HÉLÈNE CHUQUET

Université de Poitiers, EA 3816, FORELL

Introduction

Le discours rapporté et ses frontières à l’écrit, à la fois dans des textes journalistiques et littéraires, ont fait l’objet de nombreuses études en linguistique. Citons, entre autres, les travaux d’Authier-Revuz, Danon-Boileau, De Mattia, Lips, Rosier ou encore Simonin. Les formes classiques (discours direct, indirect et indirect libre), ainsi que les formes hybrides et les jeux sur les niveaux d’énonciation ont été largement décrits. À l’oral, l’organisation des formes de discours rapporté est encore plus complexe car les énoncés s’élaborent « en direct », avec d’éventuels répétitions, retours en arrière, reprises et une syntaxe souvent plus lâche. De ce fait, l’oral offre tout un éventail de formes, allant du discours direct classique avec verbe introducteur et véritable mise en scène du discours rapporté aux cas où les frontières récit-discours sont floues et dans lesquels le rattachement à la source énonciative peut être complexe à identifier. Dans un précédent travail (Chuquet et Hanote 2000), basé sur un corpus de retranscriptions d’interviews, nous avions abordé l’étude des formes particulières que revêt le discours rapporté à l’oral. Dans cette étude-ci, il s’agit d’examiner, d’une part les traces de dissociation énonciative présentes dans la langue (marqueurs lexicaux et grammaticaux), mais aussi les traces acoustiques de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.