Show Less
Restricted access

Des organisations «dynamiques» de l’oral

Series:

Edited By Elisabeth Richard

Longtemps déconsidérée ou traitée seulement par la négative, c’est la langue orale et sa désorganisation apparente, si souvent dénoncée, qui motivent le présent ouvrage. Comment appréhender ce flux de paroles continu ? A défaut de le maîtriser, comment en rendre compte, pour au moins l’observer, le (re-)connaître, en comprendre la dynamique, voire le modéliser ?
La problématique centrale de cet ouvrage est celle de l’organisation des productions orales. Les études rassemblées ici visent à la recherche d’unités stables, d’invariants prosodiques et/ou syntaxiques, d’unités de sens au-delà des variations contextuelles. Elles mettent au jour des modèles d’organisation propres à la langue orale selon deux fils directeurs : 1. Une organisation en temps réel ; 2. Une organisation discursive.
Cet ouvrage fait le point sur les apports des analyses les plus récentes aux divers champs de la linguistique de l’oral et démêle le faisceau des traits caractéristiques de l’organisation dynamique de la langue orale.

Show Summary Details
Restricted access

Les réorganisations de l’oral. L’exemple des phrases recatégorisées (Noalig Tanguy)

Extract

| 123 →

Les réorganisations de l’oral

L’exemple des phrases recatégorisées

NOALIG TANGUY

Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Introduction

Si le système oral est connu pour son apparence dite « désorganisée », c’est-à-dire pour ses ratures, répétitions, abandons, fragmentations et va-et-vient sur l’axe syntagmatique, il l’est moins pour ses réorganisations, que ce soit sur le plan syntaxique, sémantique ou prosodique. Le système oral met effectivement en jeu des mécanismes dynamiques, puisque toute production s’effectue en direct. Ainsi, toute unité constitutive du discours oral – qu’elle soit appelée énoncé macro-syntaxique, clause, unité illocutoire ou phrase – ne doit pas être perçue comme une structure statique mais comme une unité transitoire. Nous illustrerons ce caractère à travers l’exemple des phrases recatégorisées telles que :

(1) Succès ou pas, il faut continuer ! (Le Goffic 1993)

et plus particulièrement l’exemple des prédications averbales.

Ces dernières années, les recherches sur le français parlé se sont développées, mettant à l’ordre du jour certains phénomènes jusque là ignorés ou délaissés par la tradition grammaticale, ou présentant des difficultés d’analyse, comme par exemple les énoncés averbaux. Les recherches actuelles sur le français parlé ont ainsi offert de nouveaux outils pour traiter des unités syntaxiques orales, verbales et averbales.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.