Show Less

Cinématismes- La littérature au prisme du cinéma

La littérature au prisme du cinéma

Series:

Edited By Jacqueline Nacache and Jean-Loup Bourget

Dès sa naissance, parallèlement à son évolution technique, artistique et économique, le cinéma se construit, en tant que concept et instrument d’analyse, dans les discours qui accompagnent son développement. Il constitue un filtre qui permet de poser sur le monde un regard neuf et, dans le domaine des arts notamment, éclaire des formes parfois bien antérieures à son invention. Tel est le principe du cinématisme selon S. M. Eisenstein: « Il semble que tous les arts aient à travers les siècles tendu vers le cinéma. Inversement, le cinéma aide à comprendre leurs méthodes ».
Le présent ouvrage, issu d’un colloque tenu à l’Ecole normale supérieure et à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) en décembre 2010, se donne pour objet l’étude des cinématismes entendus comme l’ensemble des moyens d’interprétation fournis par le 7e art. Centrée sur la littérature, cette réflexion interdisciplinaire envisage d’une part la notion de cinématographicité du texte littéraire et ses enjeux théoriques, d’autre part les discours au fil desquels le cinéma est devenu référent, comparaison ou norme. Elle examine enfin les œuvres dans lesquelles se repèrent, sur le plan de l’inspiration comme du style, les indices d’un cinéma réel ou rêvé.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

2. Discours

Extract

José Moure L’idée cinématographique dans la littérature au tournant du xxe siècle Quand et comment le cinéma a-t-il fait son apparition dans la littérature? La question appelle sans doute deux formes de réponse. On peut tout d’abord considérer qu’il y a toujours eu du «cinéma» dans la littérature, et invoquer une littérature pré-cinématographique qui aurait porté dans ses gènes ou anticipé le projet du cinéma avant sa découverte, et qui aurait notamment pris comme modèle et référence les machines, dispositifs ou spectacles optiques qui, dans le long voyage des images et de leur pro- jection lumineuse, ont précédé la cinématographie. On peut aussi tenter d’éviter tout risque d’illusion téléologique et affirmer qu’il ne saurait y avoir de littérature cinématographique antérieure au «cinéma», et à l’ex- périence que les écrivains ont faite du phénomène cinématographique, expérience qu’ils ont essentiellement éprouvée devant l’écran et qu’ils ont répercutée, voire intégrée dans leurs textes et leur écriture. Dans cette perspective, questionner la première rencontre de la lit- térature et du cinéma, c’est se demander s’il a existé, pour reprendre le terme proposé par Vincenzo Maggitti,1 une littérature proto-cinémato- graphique. C’est revenir au tournant du xxe siècle, à ce moment de la cinématographie naissante qu’André Gaudreault propose d’appeler...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.