Show Less

Etre bilingue

4 e édition ajoutée d’une postface

Series:

Georges Lüdi and Bernard Py

Le bi-/plurilinguisme est à la fois une composante et une manifestation de la diversification culturelle dans un monde « globalisé ». Il est aussi devenu un objectif largement reconnu de l’éducation. En tant que phénomène langagier, il bénéficie de la richesse des moyens d’investigation de la linguistique actuelle. En 2002, une révision approfondie de ce livre s’est efforcée de tenir compte à la fois de l’évolution du contexte socio-linguistique qui avait servi de cadre à l’étude, et de celle des outils théoriques disponibles. Les auteurs ont conservé l’esprit de la première édition; ils n’ont pas cherché à produire une encyclopédie du bilinguisme, mais proposé au lecteur un parcours d’observation et de réflexion à travers un terrain particulier – la région suisse de Neuchâtel – qui ancre la démarche dans un contexte socioculturel authentique. Pour cette nouvelle édition, les auteurs ont ajouté dans une postface les développements récents qu’ils jugent les plus pertinents. Ceux-ci enrichissent la réflexion théorique servant de moteur à ce parcours conduisant à des généralisations qui étendent la portée des observations initiales. Ils font de cet ouvrage un accompagnement à l’expérience pratique et réflexive du bi-/plurilinguisme qui concerne un très grand nombre de personnes en Europe et dans le monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

POSTFACE 205

Extract

1 Voir www.dylan-project.org et Berthoud, Grin & Lüdi, 2012 et déjà Lüdi, Höchle & Yanaprasart, 2010;, Lüdi, 2010; Lüdi, Höchle, Steinbach & Yanapra- sart, 2012. POSTFACE Actuellement, on assiste, en Europe et ailleurs, à une véritable revalori- sation du plurilinguisme des nations, des régions, des institutions et des individus. Il est de plus en plus souvent perçu comme «normal» à son tour, comme un emblème identitaire, une composante essentielle de la culture, mais aussi une valeur économique qu’il vaut la peine de mainte- nir. De leur côté, certains spécialistes de l’acquisition insistent sur le fait que «the human language making capacity is designed for multilingua- lism» (Meisel, 2004). En même temps, les recherches sur la diversité lin- guistique et le multi-/plurilinguisme se sont multipliées. A côté de DYLAN, un réseau de recherche européen, LINEE, a été consacré à cette thématique (voir Studer & Werlen, 2012). On commence à mieux com- prendre comment les acteurs sociaux mobilisent leurs compétences plu- rilingues dans des contextes caractérisés par une mobilité et un brassage croissants des populations, quelles sont leurs représentations du pluri- linguisme et du pluriculturalisme qui marquent leur vie quotidienne, comment ils règlent, renforcent ou réduisent les dimensions plurilingues de leurs pratiques linguistiques, mais aussi comment le cerveau s’ac- commode à cette réalité. Les différentes éditions de cet ouvrage, d’une première version alle- mande jusqu’en 2003, ont participé à ce mouvement. En 2002, Bernard...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.