Show Less
Restricted access

Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle

France et Etats germaniques

Series:

Edited By Brigitte Krulic

L’ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation, de recrutement et d’évolution de carrière des serviteurs de l’Etat au XIX e siècle, dans un contexte marqué par la construction d’un Etat moderne soucieux d’une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d’Etat autoritaire-bureaucratique, l’organisation d’une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d’une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l’objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d’idées et de modèles.
Les pratiques nées des nécessités du service de l’Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bureaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions différentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c’est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l’intérêt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active.
Show Summary Details
Restricted access

Françoise DREYFUS: L’Ecole d’Administration de 1848: entre le modèle de Polytechnique et la référence aux universités allemandes

Extract

| 95 →

L’Ecole d’Administration de 1848: entre le modèle de Polytechnique et la référence aux universités allemandes 

Françoise DREYFUS Université Paris 1

Au nom du peuple français, une Ecole d’administration, destinée au recrutement des diverses branches d’administration dépourvues jusqu’à présent d’écoles préparatoires, sera établie sur des bases analogues à celles de l’Ecole Polytechnique191.

La création de cette école dont la vie fut de courte durée192 – elle est supprimée par une loi du 9 août 1849193 – résulte d’un projet politique et s’appuie sur une conception des savoirs au service de l’action dont les fonctionnaires doivent être dotés, ne se limitant pas à la seule connaissance du Code civil qui constitue l’essentiel de l’enseignement dans les facultés de droit.

En fait, comme l’ont noté les auteurs qui se sont intéressés à l’Ecole d’administration de 1848, celle-ci «ne fut pas une création spontanée. A dire vrai, elle était l’aboutissement d’une longue série d’études et d’essais194», parmi lesquels «le seul projet élaboré semble avoir été celui du saint-simonien Charles Duveyrier195», qui le décrit avec un ← 95 | 96 → luxe de détails dans sa 20ème Lettre politique196. La prise de position de C. Duveyrier – qui écrit sur les sujets les plus divers - s’inscrit dans le contexte d’un débat engagé à la fin des années 1830 qui concerne la formation des fonctionnaires...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.