Show Less

« Traduit de l’allemand (Autriche) »

Etude d’un transfert littéraire

Series:

Valérie de Daran

A la croisée d’une sociologie de la traduction et des études de réception, cet ouvrage brosse un panorama des auteurs autrichiens du XXe siècle qui sont à ce jour traduits en français. Quels sont les écrivains autrichiens qui ont réussi à percer en France ? Quels sont ceux qui, traduits en français, sont néanmoins restés méconnus ? Quels sont enfin ceux pour qui aucun éditeur français, ou traducteur, n’a voulu se risquer ? L’ouvrage tente une analyse des conditions de transfert et de réception de la littérature autrichienne contemporaine en France, et des stratégies que déploient éditeurs, traducteurs et critiques pour rendre acceptables les textes qui porteront la mention « traduit de l’allemand (Autriche) ». La réflexion est étayée par ailleurs de comptes-rendus d’expérience personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1 Considérations liminaires 9

Extract

Chapitre 1 Considérations liminaires 1. Une étude entre histoire et sociologie de la réception La notion de «champ1», empruntée à Pierre Bourdieu (1930-2002), connaît ces dernières années, dans les études littéraires, des applica- tions de plus en plus nombreuses, tant en France qu’à l’étranger; sé- duisante par son caractère facilement transposable et extrêmement ductile (Bourdieu lui-même l’applique aussi bien au domaine politique qu’économique, religieux ou artistique2), elle semble particulièrement opérante pour rendre compte des phénomènes de transfert, d’accueil ou de rejet, des stratégies et des luttes internes qui mobilisent les diffé- rents acteurs du monde littéraire. Au sens de Bourdieu, un «champ» est un espace de jeu, régi par ses règles propres, par des intérêts spécifiques, irréductibles à ceux d’autres champs. Les agents qui y évoluent sont prêts à «jouer le jeu» et dotés de l’habitus nécessaire, l’habitus étant l’ensemble des disposi- tions durables et transposables qui génèrent des pratiques et des repré- 1 «Les champs se présentent à l’appréhension synchronique comme des espaces structurés de positions (ou de postes) dont les propriétés dépendent de leur posi- tion dans ces espaces et qui peuvent être analysées indépendamment des carac- téristiques de leurs occupants (en partie déterminées par elles). Il y a des lois générales des champs: des champs aussi...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.