Show Less

« Traduit de l’allemand (Autriche) »

Etude d’un transfert littéraire

Series:

Valérie de Daran

A la croisée d’une sociologie de la traduction et des études de réception, cet ouvrage brosse un panorama des auteurs autrichiens du XXe siècle qui sont à ce jour traduits en français. Quels sont les écrivains autrichiens qui ont réussi à percer en France ? Quels sont ceux qui, traduits en français, sont néanmoins restés méconnus ? Quels sont enfin ceux pour qui aucun éditeur français, ou traducteur, n’a voulu se risquer ? L’ouvrage tente une analyse des conditions de transfert et de réception de la littérature autrichienne contemporaine en France, et des stratégies que déploient éditeurs, traducteurs et critiques pour rendre acceptables les textes qui porteront la mention « traduit de l’allemand (Autriche) ». La réflexion est étayée par ailleurs de comptes-rendus d’expérience personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2 Auteurs autrichiens présents ou absents en France. Panorama rétrospectif 123

Extract

Chapitre 2 Auteurs autrichiens présents ou absents en France. Panorama rétrospectif Au travers d’études de cas d’auteurs classiques comme d’auteurs mo- dernes ou post-modernes, nous souhaitons jeter quelques éclairages sur la manière dont le champ de la littérature autrichienne en France s’est peu à peu constitué (repères, polarités, positions), montrer com- ment ce champ a évolué et comment se sont dessinés de nouveaux horizons d’attente. Quels sont les auteurs autrichiens présents en France par la traduction depuis 19701? Comment se sont-ils position- nés dans le champ éditorial, médiatique, culturel? Et qui sont les ab- sents? Les années 1970 représentent en Autriche une transition cultu- relle importante. Venues trop tôt, Bachmann et Aichinger – pour ne citer qu’elles – ont échoué à s’imposer dans le champ littéraire autri- chien d’après-guerre. Dans les années 1970 vont émerger en Autriche des talents littéraires qui, portés par un contexte social, politique et culturel favorable, pourront se développer et évoluer en synchronie avec le champ littéraire. Accueillis et peu à peu reconnus dans la sphère germanophone où ils franchissent avec succès les filtres de la réception, ces talents vont pouvoir s’exporter et essaimer, en France en particulier. C’est en 1967 que Gallimard accueille la première tra- duction d’un roman de Thomas Bernhard: Gel. Avec Bernhard, dont la réception effective commence en France au milieu des années 1970, l’image de l’Autriche va subir dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.