Show Less

Traduire les savoirs

Series:

Edited By Danielle Londei and Matilde Callari Galli

Cet ouvrage présente quelques-unes des nombreuses problématiques de la traduction contemporaine, de l’interprétation des diversités culturelles aux questions posées par les transmissions et les traductions des savoirs. Il s’agit d’offrir une réflexion sur les différentes formes de médiations culturelles qui sont spécifiques des comportements humains et de la communication, tant dans les langages que dans l’écriture ou d’autres formes expressives.
La traduction est omniprésente, pluridisciplinaire ; elle répond à la complexité de la communication et de l’interculturalité et elle interroge les diversités culturelles qui cohabitent, se contaminent et disparaissent.
La pensée et les savoirs sont au centre de ces questions et la compétence à les traduire ou à les interpréter devient une aire de recherche qui dépasse le champ strictement professionnel pour s’étendre au domaine des sciences humaines et sociales ou à celui des arts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Giuseppe CIVITARESE Comment dire l’indicible? Traductions en analyse et marges du Moi 99

Extract

99 Giuseppe CIVITARESE Comment dire l’indicible? Traductions en analyse et marges du Moi Traduire d’un texte absent, donner un sens au «blanc» du traumatisme, aux mémoires du corps qui précèdent le Moi, voilà la tâche que l’ana- lyste doit accomplir dans les situations cliniques les plus difficiles. Il s’agit d’entrer en contact avec les rythmes primitifs sur lesquels se fonde l’esthétique de l’être, de reconstruire la toile de fond d’où émerge la conscience réflexive, de recomposer les marges qui rendent l’expé- rience du monde possible à faire. Quelques flashes cliniques peuvent contribuer à donner une idée de ces «traductions» impossibles. Rêverie Ajax au triste nom Ô roi, aie pitié aussi de ton enfant qui, privé des soins dus à son âge, et privé de toi, sera maltraité par des tuteurs injustes, tant tu nous laisseras de misères à lui et à moi, si tu meurs! Sophocle Quand elle me parle de cela, Stefania s’émeut. Dès son adolescence, depuis que pour la première fois elle en a entendu parler sur les bancs de l’école, cette histoire l’a frappée, et «Ajax au triste nom» ( , c’est-à-dire au nom méchant, exécrable, funeste), comme l’appelle Sophocle, est devenu son héros. Ajax se tue parce 100 qu’après la mort d’Achille on ne lui assigne pas ses armes, qui vont par contre au dégourdi Ulysse; et lui, qui était le plus fort des Achéens, est pris par une fureur si...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.