Show Less

Au commencement était le verbe – Syntaxe, sémantique et cognition

Mélanges en l’honneur du Professeur Jacques François

Series:

Edited By Franck Neveu, Peter Blumenthal and Nicole Le Querler

Cet ouvrage réunit vingt-deux articles, portant sur la linguistique du verbe (morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique), mais aussi sur des questions de typologie des langues, de prosodie et d’analyse de discours. Des spécialistes reconnus de ces différents domaines ont ainsi souhaité rendre hommage au Professeur Jacques François, dont les recherches ont couvert un large périmètre et ont contribué activement au développement de la science linguistique au cours de ces vingt-cinq dernières années.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Claude MULLERVerbes non prédicatifs et absence de sélection actancielle 387

Extract

Verbes non prédicatifs et absence de sélection actancielle Claude MULLER, Université Bordeaux III & CNRS (UMR 5263) 1. L’absence de sélection des actants Jacques François, spécialiste reconnu de l’aspect, des relations actancielles dans l’organisation verbale, et de leurs relations avec les catégories fonc- tionnelles de la syntaxe, a consacré un chapitre de son livre de 2003 aux emplois ‘non prédicatifs’ du lexique verbal. Les entrées verbales de ce type couvrent ce qu’on peut appeler dans un sens assez large des « auxiliaires »1, verbes aspectuels, modaux, ou opérateurs de diathèse. Les tableaux de J. François confrontent les entrées proposées par Busse, 1974 ; Busse & Dubost, 1977 ; et M. Gross, 1975 pour la table 1 de « Méthodes en syn- taxe » (tableau 2, p. 247). Cet examen détaillé conduit à un classement fonc- tionnel des entrées verbales non prédicatives (p. 255-256). La plupart de ces formes introduisent des infinitifs, les auxiliaires de conjugaison être et avoir mis à part. Ce qui nous intéressera ici, s’agissant de constructions à infinitifs, c’est la relation à n’en pas douter étroite qui associe les ‘auxiliaires’ à un phéno- mène bien connu : l’absence de contrôle par l’infinitif de tout ou partie de ses actants. Dans la plupart des cas, l’infinitif est « contrôlé » par un des actants du verbe principal, qui donne une interprétation au « sujet séman- tique » de l’infinitif, terme impossible à réaliser syntaxiquement en français. On peut ainsi comparer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.