Show Less

Insertions

A quinze ans, entre échec et apprentissage

Series:

Tania Zittoun

Que peut faire une personne de quinze ans non promue à la fin de l’école obligatoire ? A quelles conditions une année scolaire de la « dernière chance » peut-elle lui permettre de commencer une formation professionnelle ? Pourquoi un jeune traité comme « mauvais élève » pendant toute sa scolarité s’engagerait-il dans une année d’école supplémentaire ?
Ce livre documente un dispositif d’insertion « de la dernière chance » qui a eu des résultats étonnants : après une année, 80% des élèves qui y passent trouvent une place d’apprentissage et y restent. Pour comprendre l’efficacité de cette formation, l’auteur montre comment les propriétés d’un dispositif peuvent répondre aux besoins spécifiques de jeunes personnes : Comment un cadre pédagogique peut-il soutenir l’identité du jeune ? En quoi les échanges entre formateurs peuvent-il aider le jeune à prendre conscience de ses compétences ? Comment les enseignants peuvent-ils faciliter la reconnaissance de leurs élèves par les employeurs ?
Cet ouvrage analyse un dispositif visant à aider des jeunes à changer et à trouver leur place dans le monde du travail. Il met en évidence le rôle de formateurs constituant des « équipes médiatrices ». Il propose ainsi des outils pour mieux comprendre les dispositifs de formation et d’accompagnement des transitions de jeunes personnes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PRÉFACE(par Anne-Nelly Perret-Clermont) XIII

Extract

Préface Par Anne-Nelly Perret-Clermont Ce livre n’est pas une recherche au sens classique du terme dans un la- boratoire de psychologie ou dans une démarche de pédagogie expéri- mentale. C’est une aventure, un regard posé au cœur du sauvetage de jeunes qui sont en train de glisser vers la marginalité, une interrogation: «pourquoi ces enseignants semblent-ils réussir là où d’autres échouent?». Il ne s’agit pas de tester une hypothèse, ni de démontrer l’existence d’un phénomène, ou de valider un modèle théorique ou de vérifier un diagnostic; il ne s’agit pas non plus ni de comparer des méthodes éduca- tives. L’ambition est autre: celle de donner à voir une réalité éducative – forcément complexe, partiellement opaque, multidimensionnelle, en mouvement, réagissant à des contraintes internes et externes, dans un environnement spécifique. L’intention est aussi de documenter une ex- périence. Lorsqu’ils construisent une œuvre, les ingénieurs l’accompa- gnent systématiquement d’une documentation qui peut en faciliter l’usage, la réparation ou qui peut permettre de tirer parti de façon cumulative de l’expérience en vue d’autres réalisations. Les sciences de l’éducation sont quant à elles encore pauvres à ce niveau: combien d’ex- périences pédagogiques ne sont-elles pas restées des événements éphé- mères, faute d’avoir été accompagnées d’un processus d’observation permettant de documenter les conditions et les limites de leurs réussites, les raisons de leurs échecs et surtout...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.