Show Less

Interactions et interculturalité : variété des corpus et des approches

Series:

Edited By Nathalie Auger, Christine Béal and Françoise Demougin

Cet ouvrage interroge la problématique des interactions en situations interculturelles de façon comparative et interculturelle sur différents terrains (communication ordinaire, situation d’apprentissage des langues, de médiation), en questionnant les compétences linguistiques, pragmatiques et les valeurs culturelles à l’œuvre en situation de communication exolingue.
La première partie regroupe des articles dans le domaine de l’analyse pragmatique des interactions et de l’analyse conversationnelle, qui ont en commun le choix d’une approche dite « comparative » ou « contrastive ». Cette approche part de l’observation que le fonctionnement des différents types d’échanges communicatifs entre les membres d’une communauté discursive et les règles et principes qui le sous-tendent ne sont pas universels, et se propose de mettre en évidence ces différences, se distinguant, en raison de son origine linguistique et ethnométhodologique, d’autres types de travaux portant sur l’interculturel. La question de l’interculturel est en effet abordée du point de vue du fonctionnement de la communication.
La seconde partie problématise, par des approches interculturelles, la relation à l’altérité dans des situations où la question des langues est au cœur des enjeux : enseignement-apprentissage d’une langue étrangère ou situations professionnelles exigeant un haut degré de compétence socio-pragmatique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préface IX

Extract

Juliana DE NOOY Préface « Quel est le mot magique ? » – traduction littérale du reproche fait en anglais à l’enfant qui n’ajoute pas « s’il te plaît » à sa demande, mais ici lancée à mon futur mari. Et plus d’une fois ! Plus je le connaissais, plus il semblait me prendre pour acquise en oubliant les petits mots de politesse dans la vie de tous les jours. Cela m’a pris un certain temps pour comprendre que c’étaient mes réflexes d’Australienne qui étaient déplacés, que l’intimité en français n’exigeait plus ces formules pour le moindre geste et qu’en glissant trop de « s’il te plaît » dans les échanges on préservait une certaine distance dans la relation. Loin d’huiler les relations dans ce contexte, ces petits mots produi- saient un grincement. J’ai compris qu’il ne suffisait pas de connaître l’expression correspondante à telle phrase en anglais ; il fallait en- core savoir sa distribution – quand et comment l’utiliser, avec qui et dans quelles circonstances, bref, la pragmatique. De tels malentendus m’ont inspiré une envie de comprendre la vaste tapisserie inachevable des différences culturelles dans sa trame et dans ses détails. Vingt ans plus tard l’interculturalité est encore une passion. Passion partagée par les auteurs qui se sont réunis au colloque de 2007 sur « Les enjeux de la communication inter- culturelle » dont est surgi cet ensemble de travaux. Je n’ai pas participé au colloque de 2007 (antipodes obligent, les distances ne permettant pas une migration trans-hémisph...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.