Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

ANNEXE 251

Extract

251Annexe 1 Les enseignants participant à cette recherche travaillent dans le cadre de la scolarité obligatoire, du cycle enfantin jusqu’au 9e degré du canton de Vaud, en Suisse. ANNEXE MÉTHODOLOGIE ET DISCUSSION Nous sommes partis de la question suivante: de cet investissement sub- jectif, parfois nommé mais rarement qualifié, et vu autant comme s’in- vestir soi-même qu’être investi, qu’en disent les principaux intéressés, c’est-à-dire les enseignants1? Les trois questions qui émergent plus parti- culièrement sont les suivantes: – Comment se manifeste l’investissement subjectif des enseignants interrogés? – Y a-t-il des « objets» au sens large, des processus ou des situations, sur lequel se focalise l’investissement subjectif? – Dans quelle mesure l’investissement subjectif participe-t-il au plaisir ou à la souffrance au travail? Notre approche a été clinique (voir chapitre 3), utilisant une méthodolo- gie d’autoconfrontation pour constituer notre corpus. Pour replacer notre approche dans le contexte actuel de la recherche en éducation où de nombreuses recherches qualitatives utilisent de telles méthodologies, nous en présenterons brièvement quelques-unes. L’autoconfrontation est utilisée avec des cadres de références diffé- rents: théorie de l’action dirigée vers un but, cours d’action, clinique de l’activité, pour en nommer quelques-unes. Chacune de ces approches présente des objectifs significativement différents entre elles et avec ce projet. Nous passerons très brièvement en revue trois méthodologies uti- lisant l’autoconfrontation. Si nous ne nous attardons pas sur la richesse de chacune de ces approches, c’est que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.