Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’engagement défaillant 174

Extract

174 S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante d’avoir prise sur les apprentissages de l’élève. Et il ne peut simplement renoncer à son travail: son agacement en témoigne, ainsi que sa dili- gence, entre la leçon enregistrée et l’entretien d’autoconfrontation, à faire réparer l’ordinateur défaillant. Nous mettons cet événement singulier, et dans un certain sens paroxystique ou parabolique, en relation avec une difficulté souvent constatée, celle de maints enseignants à faire face à des élèves qui apprennent sans effort apparent, spécialement lorsqu’ils sont perçus comme pouvant potentiellement «donner» davantage. Là aussi, c’est l’activité de l’enseignant qui est empêchée. Ces élèves, du moins appa- remment, n’ont pas besoin de l’enseignant, et n’accompagnent pas ses efforts par leurs propres efforts. Ils présentent eux aussi «un écran noir», qui ne renvoie pas le reflet de l’investissement de l’enseignant, et cet écran provoque régulièrement agacement, voire représailles face à ce qui est souvent catégorisé comme du dilettantisme, alors même que les résultats des apprentissages sont présents et visibles. Autrement dit, l’engagement des élèves doit être présent pour que l’activité de l’enseignant puisse atteindre son objectif; mais cette activité de l’élève doit pouvoir mettre en évidence celle de l’enseignant, la rendre visible, objectivable. L’ENGAGEMENT DÉFAILLANT Pour enseigner, il s’agit de s’investir dans l’activité, pour ouvrir le che- min à un investissement des élèves, qui n’est de loin pas acquis; la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.