Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Traitement des données 257

Extract

257Annexe avec celle enregistrée qui se déroule devant ses yeux. Cette activité seconde se développe sur la base de la première par le biais des traces enregistrées (Ria & Chaliès, 2003). Elle est le lieu d’un investissement subjectif, dont nous postulons un certain isomorphisme avec celui qui a été déployé lors de l’activité première enregistrée et avec laquelle elle est en lien: Mais il a eu de gros soucis aussi, lui. On soupçonne une maltraitance à la maison du côté du papa, et il était le bouc émissaire. Jusqu’à l’année dernière encore, il était le bouc émissaire du collège, il se faisait taper dessus par tout le monde. Mais sincère- ment, il le cherchait (en riant). Il faisait tout pour. Mais c’est une situation dont il souffrait énormément. (E1) Le rire semble incongru, voire malséant, lors de l’évocation de la situa- tion de cet élève; on peut l’interpréter comme le signe d’un investisse- ment subjectif de l’enseignant au cours de l’autoconfrontation, contre lequel il se défend en riant. Cette hypothèse se trouve rendue vraisem- blable par la répétition à plusieurs reprises dans l’entretien de la co- occurrence de l’évocation d’une situation dramatique et de son rire. Ce sont ces différentes traces à ces différents niveaux que nous avons tenté de saisir et auxquelles nous avons cherché à donner sens au travers de l’analyse des énonciations enregistrées lors...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.