Show Less

L’intime et l’apprendre

La question des langues vivantes

Series:

Edited By Marie Berchoud, Blandine Rui and Claire Mallet

Les dimensions négligées des apprentissages, tel est le propos de cet ouvrage : pourquoi, en effet, ne pas aller voir du côté des « évidences invisibles » que partagent, parfois à leur insu, ceux qui enseignent et apprennent ? Quand se déploient les résultats des neurosciences et du cognitivisme, mais aussi les pratiques massives et souvent peu réfléchies issues du Cadre européen commun de référence, il nous semble urgent de nous distancier de ces discours convenus et contradictoires. Autrement dit, cet ouvrage constitue un lieu d’interrogation formative indispensable pour les enseignants et formateurs, et tous ceux qui apprennent en particulier des langues. Ce qu’on nomme couramment l’intime est en fait ce segment souvent oublié qui relie le « je » de chacun à ses motivations, désirs, attentes, projets et activités. Cet ouvrage explore donc l’intime, en s’appuyant sur des recherches et des expérimentations menées avec des publics variés : enfants et jeunes en situation scolaire, mais aussi migrants apprenant la langue du pays d’accueil, étudiants en formation pour le professorat, étudiants en immersion bilingue, bref tout individu « prenant langue en terre nouvelle »… Ainsi cet ouvrage se donne-t-il pour objectif d’étudier en profondeur les corpus, les situations et les contextes étudiés, en mobilisant de nombreux exemples, notamment issus de moments dans la classe, dans lesquels apparaît l’émergence des différentes dimensions de l’intime et du sujet apprenant.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

7. L’intime et le Cadre européen commun de références pour les langues (enseigner, apprendre, évaluer) - MARIE BERCHOUD 171

Extract

L’intime et le Cadre européen commun de référence 169 MARIE BERCHOUD Université de Bourgogne 7. L’intime et le Cadre européen commun de référence pour les langues (enseigner, apprendre, évaluer) Abstract How are people who learn and practice foreign languages seen through the CEFR light? With various terminologies, the CEFR promotes the language user as a more or less stereotyped being: an ideal European citizen involved in ongoing intercultural dialogues. The CEFR (Learning, Teaching, Assessment) first appears useful for assessment and self-assessment in the learning process. The learner however – an everybody and a nobody – can’t be real. We need the presence of the living learner, to prevent the CEFR from imposing their needs and wishes, and to imagine new personal ways of learning. Hence the methodological thought will progress, beyond the CEFR’ dryness. 1. La prévalence de l’évaluer Qui sont les sujets visés par le Cadre européen commun de référence pour les langues ? Et à quoi leur sert ce Cadre européen désigné à présent par son acronyme français, CECR ? Tout d’abord il leur sert à pouvoir se doter d’une information sur leur niveau dans telle ou telle langue apprise (ou un peu oubliée !), en distinguant selon qu’on est dans l’oral de conversation, l’oral long et plus soutenu, ou l’écrit, et qu’on s’évalue en production ou en compréhension. Cette harmonisa- tion de l’évaluation rend possibles toutes sortes de démarches d’auto- apprentissage, de co-apprentissage,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.