Show Less
Restricted access

Lotze et son héritage

Son influence et son impact sur la philosophie du XXe siècle

Series:

Edited By Federico Boccaccini

Rudolf Hermann Lotze (1817–1881) fut l’une des figures majeures de la philosophie allemande au XIX e siècle. Philosophe, logicien, psychologue, médecin, il a connu à son époque une renommée extraordinaire. Professeur de philosophie à l’Université de Göttingen, où il succéda à Herbart, il mena un parcours de recherche aussi original qu’influent. Entre romantisme et positivisme, entre naturalisme et historicisme, sa doctrine ne s’est jamais confondue avec les courants les plus importants de son époque. Admirée et suivie, autant en Allemagne qu’à l’étranger, sa pensée fut ensuite, après sa mort, condamnée à l’oubli en raison de son supposé éclectisme méthodologique et, finalement, classée sous la rubrique ambiguë d’« idéal-réalisme ». Le legs de Lotze s’inscrit dans un rapport complexe à la phénoménologie, à la philosophie analytique naissante, au pragmatisme américain et au néokantisme allemand jusqu’à Heidegger. L’analyse de ce legs n’a cependant jamais bénéficié d’une réflexion critique capable d’en mesurer la portée et les limites. Par un travail d’évaluation historico-critique, ce volume se propose de combler cette lacune.
Show Summary Details
Restricted access

La délimitation des concepts

Extract

*

Rudolf Hermann LOTZE

§ 169. Certains besoins de la recherche peuvent nous inciter à traquer un groupe de caractères ikl à travers tous les objets – par ailleurs différents – dans lesquels il se présente, et à étudier l’influence que leur présence exerce sur l’ensemble des autres caractères de ces sujets multiples. Le succès même de cette comparaison nous renseigne alors quant à la question de savoir si la présence d’ikl modifie de façon remarquable – et, plus exactement, de manière égale – les autres caractères que possède chacun de ces sujets en vertu de son concept générique. Si c’est le cas, nous formons souvent, à partir d’ikl et de la représentation d’un sujet plus ou moins déterminé, un nouveau concept générique M, et nous considérons tous les contenus de représentation dans lesquels ikl se présente comme des espèces de ce concept générique. Mais il n’est pas rare – et cela se produit toujours dans le cas contraire – que nous nous contentions d’appréhender ikl comme l’une des innombrables conditions variables qui, en agissant sur d’autres contenus de représentation, entraînent en ceux-ci certaines modifications, mais qui ne forment pas pour elles-mêmes un concept propre, auquel les exemples rencontrés devraient être subordonnés comme des espèces. Maintenant, la langue vivante, en forgeant sa précieuse réserve de mots, croit avoir déjà séparé depuis longtemps les deux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.